Pays riche, peuple pauvre !

Bienvenue sur le blog d’Omar Saada.

9
mai 2009

 pompier.jpgpompier.jpg

Guevara écrit le 09/05/09 a 10.57

Je suis le pompier, le malheureux au dos courbé
je suis le pompier, le pauvre soldat délaissé
on lui suce le sang et les veines,
on lui déchire ses forces,
ses mains sont pleines d’ampoules. 

 Je suis le pompier , l’etre de la souffrance
j’ai été elevé à la bouillie du riz,

les fruits secs me gonflent le ventre,
je suis atteint d’une colophatie,
pauvre est mon état. 

Je suis le pompier,qui affronte tous les dangers,
je ne mange,ni ne dors assez,
je plie sous le poids de la peine,
je travaille pour deux sous par mois
et je supporte toutes les moqueries. 

Je suis le pompier,j’entends souvent la cloche
l’angoisse toujours me ronge,
de jours comme de nuits.
qui dit que lahmiri mustapha tient sa couronne de dieu?
qui dit que l’avorton chchch!!!
arriére noureddine
sera un pieux?
oh, il ne peut en etre ainsi !! 

Je suis le pompier,j’ai ma fiérté,
je me courbe,mais attendez!
je me tais, me tais et supporte,
mais bientot je vais crier:
frères! réveillez vous,
réorganisons nous en un seul homme,
combattons ces despotes,
décideurs de notre sort,
qu’attendons nous fréres?
allons-y en avant. 

Dédicace à tous mes frères pompiers. 

Je pourrai rire où plaisanter
afin d’un peu vous divertir,
mais je regarde notre vie
et mon coeur se serre à en pleurer
que malheureux est notre sort
qui ne nous a rien apporté,
ne cherchez pas de fleurs au pré
le printemps nous a ignorés. 

Guevara d’imma gouraya

 

Pompier 003 écrit le 10/05/2009 a 00.40

El-Habiri , vous me faites assez rigoler

de prendre les pompiers pour des attardés

Ils crieront haut et fort pour vous écarter

lesquels voulez-vous impressionner

Au lieu de continuer a les faire chier

Vous devrez tout d’abord vous éduquer

Car si vous savez les faire bosser

vous devez savoir aussi les respecter

Vous allez être bientôt épatés

De les voir moins peureux que vous le pensiez

Omar Saada

Plus d’articles : pompier003.unblog.fr

oreille.jpg

Guevara écrit le 4 mai à 2.45

j’ai eu l’occasion de lire votre critique enthousiasmante proférée à l’égard du DG,ça m’a fait énormément plaisir, croyez bien que je suis ravi de vous lire , de lire aussi les messages de mes collègues, qui malgré eux,veulent suspendre ce silence qui hante nos esprits torturés…je m’émerveille!! Car cela fait très longtemps que je nourrissais des rêves à l’idée qu’une telle occasion se présente pour pouvoir vomir ce qui brûle mes entrailles, ce qui a assombri l’horizon de mes réflexions, cette horreur sans nom, cette terreur viscérale que la famille des pompiers en subit. Rassurez vous cher frère que d’autres tel que vous, tel que nous en écrieront à l’avenir, soyez certain que nos écrits en troubleront l’âme s’ils ont en possèdent ces écervelés qui sont à la tête de ce noble service. Ce victime service que l’on doit défendre quelque soit le prix à payer, nos écrits qui, demain seront des cris lancés à tue tête, des cris qui perceront les tympans de ces oreilles restées sourdes à nos appels.

Ce jour que l’on attends et qui arrivera sûrement les âmes souillées de ces malfrats , de ces léches-cul ,de ces leches-botte qui gèrent notre carrière et ce valeureux service, s’écrouleront comme des montagnes , il n’en restera d’eux que d’infimes débris que l’on enterre dans de très volumineux chapitres, ça sera là le cimetière de ces coyotes , un cimetière déjà inauguré par vous même sous ce nom : la déchéance administrative où le drame d’un officier , nous élargirons ce cimetière familial pas avec des engins mais avec nos écrits et nos cris “l’écrits et les cris” ces léches-cul tel que Mustapha Lahmiri et ses semblables , ces léches-botte tel que le colon…el ch….arrière noureddine (colonel cherrier noureddine) colon+el= colonel. qui est à la tête de la DPC de Béjaia un soi-disant colonel qui n’est même en mesure de composer une simple phrase en français..quelle humiliation!!! Un colon…el qui rumine à l’ombre son ignorance et son opprobre et, qui pète un peu plus que son orifice usé lors de ses crises hystériques…vous imaginez? Un ch…arrière noureddine est colonel..hi han hi han hi han hi han que l’on selle ces zèbres ya si Mustapha Lahmiri….hi han hi han hi han ainsi dialoguaient nos ânetelectuels.

au fait! J’ai entendu que le con….mandant psss (commandant ayad slimane) est en retraite depuis quelques jours…..pauvre con….mandant il aurait du sortir par la plus grande porte tête haute, dommage!! il s’est fait éjecté à la longue par la fenêtre la plus étroite tel qu’une crotte de chameau propulsée par un pet…con….mandant..Ayad chenille de l’ordinaire..hi han hi han hi han que l’on ajoute de l’avoine à nos ânetelectuels…..

appel à tous les braves pompiers où que vous soyez , réveillez vous , ressoudons nous , redevenons une seule voix l’horloge suisse a sonné il est temps d’agir dans le bon sens. un philosophe avait …la médiocrité sert à maintenir les riches dans leur usurpation et les pauvres dans leur misère, donc ces médiocres qui ont pris l’allure d’astres scintillants doivent disparaître aujourd’hui, doivent céder leurs places aux hommes crédibles, rationnels et pragmatistes non aux léches-botte…halte aux enfoirés qui disent… construisons une usine tout à votre charge et tout à notre profit.

Chers frères celui qui peut écrire n’a qu’a faire danser sa plume…la plume l’ennemi redoutable du pouvoir et des médiocres , celui qui a sa matière grise en panne (allah ghaleb) qu’il ne tarde pas de renforcer illico presto les rangs du syndicat , un syndicat fidéle à ses principes , un syndicat loyal et non instrumental…tous ensemble nous briserons ce joug , unissons nous frères , cessons d’être une pâte à modeler entre les mains de ces pourceaux , entre les mains de ces gens qui n’ont ni foi ni loi , nous prendrons le seul parti qui nous reste à prendre celui de combattre ces malfrats,perdons pas non plus notre temps de chercher parmi ces voyous notre bonheur , ces traîtres qui nous enlacent en silence de rets forgés au fond des enfers ,ces traîtres à la morale sans racine et sans fruit qu’ils étalent pompeusement dans des discours fallacieux .que deviendrons nous encore dans cette incroyable situation où nous sommes réduits si l’on bouge pas frère..

Notez bien que la substance du faible est toujours employée au profit du puissant…frères cessons de s’en prendre au destin, ayez plutôt un esprit cartésien nous avons des ennemis à combattre êtes vous aveugle où quoi?….. Seule la force et la liberté font les excellents hommes.

Ah! J’ai oublié de vous dire que le hasard a voulu que je rencontre à Alger un certain lieu…tenant ordure (lieu+tenant = lieutenant) ordure qui jadis était A Illizi à l’époque de votre drame Omar, un brun, une tête de mule quoi! d’une taille moyenne qui selon lui occupe actuellement un poste de chef de garde à Hassi Messaoud, je me rappelle pas son nom il m’avait dit au cours d’un bref entretien : Omar est l’ennemi du pays: lorsque j’ai pris votre défense il s’est tu comme une galeuse chienne, j’ai compris que c’est un léche-botte lui aussi un avorton quoi!!….

vous avez dit dans votre critique..La honte au président algérien Abdelaziz boutsriqa..Mais non frère croyez vous qu’une imposture pareille née à Oujda (Maroc) où sa mère gérait le bain bousif s’ehonte? pas du tout frère elle ne s’en rougit même pas cette imposture, on même son histoire comme on même celle de Mustapha Lahmiri. ce n’est pas fini………… patientez vous……je reviendrai…j’ai beaucoup de chose à dire..chuuut!!! Silence mes amis j’entends braire Mustapha lahmiri et ses semblables..hi han hi han hi han hi han..ont-ils faim, ou ont-ils soif? Vas-y les voir ya si zerhouni , toi le plus grand anier qui a su produire de l’animalerie des érudits de la protection civile..Bravo l’anier croyez moi sur parole que vous avez un puzzle pareil à celui d’une crocodile, mais vous êtes une reptile carnivore Mr zerhouni!!! Vous vous rendez compte!!? Si vous êtes nés être humain je dois être sur que c’est par erreur biologique reptile zerhouni. Merci de m’avoir lu..J’attends votre réponse Omar.

Guevara d’imma gouraya

 

Adresse du blog : pompier003.unblog.fr

25
avr 2009

utennavn.jpg                                                     

                     Quand un âne se couvre de la peau du lion ! 

 

Le 8 avril 2009, la veille de la mascarade présidentielle algérienne, de retour chez mois après une journée de travail, j’ai écouté la chanson bédouine Eddachra, de cheikh Atallah.  Dans l’un de ses couplets, elle m’a rappelé un cours de lecture que l’instituteur d’arabe nous a enseigné, moi et mes camarades,  lorsque nous étions en primaire. C’était une petite histoire qui s’intitule  Himar fi djildi assad (ce qui veut dire un âne dans la peau d’un lion). Vu notre jeune age, cette leçon nous a tellement amusé que l’on a passé des ans et des ans à se la raconter.  A cette époque, a la fin des années 60, nul parmi nous n’avait imaginé que cette anecdote des temps jadis se reproduira des siècles et des siècles plus tard, et devient courante au point que même les animaux voient en nous, les êtres humains, les plus abrutis. 

Regardez attentivement l’énergumène de la photo d’en haut et essayez de comprendre quelque chose a cette logique qui met un être humain dans une situation indissociable de notre âne des temps jadis ? Essayez de comprendre les raisons d’une telle folie, d’une telle bassesse, de cet individu en uniforme ? Certains, notamment les pompiers algériens qui le connaissent peu, ou mal,  s’étonneront sans doute comment un profane en informatique, tel que moi, parvient, avec autant de professionnalisme, a réussir un montage a même de mettre en gène, et l’intéressé lui-même et les plus grands informaticiens du monde. Cependant, ceux qui connaissent parfaitement la nature de cet individu seront persuadés que ce n’est pas un montage, ni un truquage, et que l’image est bel et bien authentique.

Il s’agit, en effet, d’une photo exclusive prise par le photographe du quotidien algérien arabophone « El-Fadjr » et  publiée, le 19 fevrier 2003, sur la une dudit journal. Au milieu, c’est l’acteur principal de ce coup de théâtre : le bagarreur. Il ne s’agit pas bien sur de la star internationale du cinéma Charles Bronson, mais du  pompier algérien, plutôt du félon des syndicalistes  Selloum Zidane. Un prétendu homme du feu qui  n’a jamais participé durant sa carrière à l’extinction d’un  feu, même ceux qui se déclarent couramment dans la décharge publique de Oued Smar. Il n’a jamais secouru une victime d’accident, d’inondation, d’un séisme. Bref, il n’a jamais effectué une intervention, même la plus banale. 

Depuis son enrôlement dans les rangs de la protection civile au début des années  1980  – si  ma mémoire est bonne -  il a toujours été serveur de café et de soda dans le foyer de l’unité nationale de Bordj El-Bahri. D’ailleurs, il le faisait aussi pour nous – nous étions a l’époque des stagiaires a l’ENPC –  toujours au delà d’une longue attente ou d’une petite altercation verbale. 

Comble de l’ironie, Selloum Zidane va se retrouver, 10 ans plus tard, secrétaire général du syndicat national des agents de  la protection civile, affilié a UGTA de l’ignoble Abdelmadjid Sidi Said affilié de sa part a la dictature algérienne. Après tout, notre bagarreur n’est pas moins mieux que les corrompus nationaux de ladite organisation à savoir l’ex docker au port d’Alger Salah Djenouhet et Abdellali Meziani l’ex dockers a l’EDIMCO d’Oum El Bouagui (avec ma considération a toute personne qui bosse au lieu de voler). 

 La mission primordiale de Zidane Selloum et ses compères, de cet odieux syndicat, consistait a briser, tout d’abord,  les fondements du corps de la Protection civile en se débarrassant de ses probes « Officiers», à l’exemple de l’ex DG Med Benaissa, l’ex commandant Said Slimani, et d’autres cadres marginalisés jusqu’à la démission, la retraite ou la mort; une machination ignominieuse qui leur a permis, un peu plus tard, de défricher le terrain pour comploter  a leur guise avec des «officiettes», tels Hammache, Kaabache, Rekkache, Debbache, Beggache, Oued El-Harrach et, du coup, se permettre le détournement de sommes faramineuses prélevées indûment des salaires du personnel, a travers la mutuelle et les œuvres sociales. 

Cette image prise lors d’un prétendu rassemblement de protestation des syndicalistes du SNAPC/UGTA, devant le siège de la DGPC de Hydra, démontre, sans surprise, ô combien Selloum est chevronné dans la réalisation des coups de théâtre et des scénarios trompeurs qui ont fait de lui un leader indétrônable dans la violation des droits fondamentaux des pompiers. Les deux figurants, habillés en costume et cravate, sont des hauts responsables à la direction générale de la protection civile. Je vais taire leur identité, par respect à leur personne, car ces derniers ne se trouvaient la, en face de la camera de la presse, que pour calmer, voire maîtriser, ce gentil lapin, pour ne pas dire cet âne simulant la rage d’une bête féroce, voire d’un lion, alors que la vérité est tout autre. Bref, Quel qu’il soit, de race humaine ou bestiale,  il mérite tous les bravos, pour avoir réussi a duper les plus avertis et à sauvegarder sa place depuis 1990 et ça continue. 

Regardez le comment il se bagarre pour cette place, on dirait que c’est sa bien aimée, sa deuxième épouse, sa concubine. Même les membres les plus proches de son clan, il leurs tire dans les pattes, il les traîne dans la boue, dans la merde ? Et bien tout ça est tout simplement pour la responsabilité, pour la tarte, c’est-a-dire pour l’argent… et quelle argent ?  des contribuables : les sapeurs pompiers ! 

Des dizaines de milliards puisés chaque année dans les comptes des contribuables,  depuis la création de sa maudite mutuelle nationale des agents de la protection civile et le fond des œuvres sociales. Des milliards qui profitent a lui, Mustapha El-Habiri, les auxiliaires et les pions qui gravitent autours. Ses complices de la direction générale de Hydra n’omettent jamais l’augmentation systématique du taux de participation sans l’aval des contribuables. Les services comptables d’El-Habiri  décident à la place des autres – ça s’appelle fifty-fifty- et haro a celui qui ose comprendre, ou rouspéter ! 

Dans le siège de Bab Ezzouar, une structure d’intervention transformée, avec l’aval du coureur de jupon El-Habiri, en un lieu de débauche et de business, ils se comportent comme des empereurs ou des nouveaux Feraouns. Il disposent de tout, y compris d’esclaves modernes et de domestiques qui  profitent eux aussi de cet argent des contribuables sous divers prétextes, tantôt pour construire des logement, des usines, des boulangeries et des locaux commerciaux qui profitent a un groupe bien connue, tantôt en épuisant de l’argent cash.   

Pompiers d’Algérie :

Maintenant que le DG Mustapha (Lazrag) El-Habiri est réélu a la tête de votre institution avec la bénédiction de « Boutech » qui vient d’être réélu a la tête de votre pays, Selloum Zidane, qui s’est toujours opposé a votre nouveau statut particulier,  va entreprendre illico presto la défense de votre droit à une vie décente, au respect, a la dignité. Pour cela, il demandera à « Boutech », par le biais d’El-Habiri, de répondre favorablement à votre plate-forme de revendications, renvoyée aux calendes grecques, à savoir le statut particulier, la prime de rendement, la rémunération des 80 heures/mois de travail supplémentaire…etc. Mieux encore, il va vous rembourser les milliards dilapidés, par lui est les rapaces de Hydra et de Bab Ezzouar, et vous fera  bénéficier également d’une hausse de salaire égale a celle des « debs-butés » laquelle, au lieu de vous la donner par la main droite, il vous dépossède de la main gauche pour renflouer la caisse noir de sa maudite mutuelle et le fond des œuvres sociales. 

 Sachez que dans tous les pays du monde, les vrais syndicalistes ne font que défendre les travailleurs exploités, tandis qu’en Algérie, ils ne produisent que  la vie pour eux et leurs proches et la mort pour le reste. Quel malheur pour les uns, quel bonheur pour les autres! 

Alors qu’attendez-vous donc pour vous réveiller ? Pour vous soulever ? Pour vous révolter contre ce charognard qui a usé votre force ? Il vous a transformé en moutons que l’on mène à l’abattoir sans rechigner ! Le pain noir, que la concussion de cet illettré vous fait manger, mérite-t-il cette oisiveté, cette humiliation, cette crainte ? N’est-il pas temps d’agir afin que vous soyez  considérés en tant que tel, comme tous les pompiers du monde. 

Mais pour cela, il va falloir tout d’abord vous débarrasser de cette mauvaise graine qui a fait de vous des simples clowns d’un carnaval dont les réalisateurs ne se contentent que de vous faire valser, devant la porte principale du complexe de Dar El Beida, aux ministres étrangers parvenant de l’aéroport (de la Tunisie par exemple ?!), dans les tribunes du stade du 5 juillet ( lors de la finale de la coupe d’Algérie!?) alors que la noble mission qui vous incombe  est sérieusement entamées.  Le courage de dénoncer, de combattre Zidane Selloum, Mustapha (Lakhdar)El-Habiri , les auxiliaires et les autres pions qui gravitent autour fait-il peur a certains d’entre vous ? 

p5.jpg

La nouvelle mission des sapeurs pompiers de Mustapha El-Habiri : le cirque !

 

OMAR SAADA

Adresse du blog : pompier003.unblog.fr

18
avr 2009

 

pompier2.jpg

Pompier en fonction ecrit :

bonjour mon capitaine

Je vois que ce blog a de plus en plus de visiteurs, chose qui est vraiment appréciable surtout du fait que beaucoup de pompiers de Béjaia et d’autres wilaya peuvent se rendre compte des magouilles qui se passent a Béjaia. Malheureusement ce n’est pas qu’a Béjaia mais dans toutes les wilayas que tout cela se passe.

En faite, il faut avant tout revenir au sujet le plus important, n’est ce pas mon capitaine ?

Avant tout, il faut savoir lequel est à l’origine de cette gangrène ? Pourquoi de tels maux se sont installés au sein de la Protection civile, car c’est là que réside la vraie question. Certes, la réponse est simple, beaucoup penseront et diront que c’est la faute au directeur Cherrier.. et bien non , il n’est pas le seul , le grand mal c’est Mustapha ou Lakhdar El-Habiri , le directeur général, c’est lui qui a instauré cette maladie dont est atteinte la Protection Civile. C’est lui qui fait honte au corps, c’est lui qui a mis en avant ces bourricots comme Cherrier, et ce, avec l’aide de qui ????? de Bensalem , d’Omar (mangea) Moundja, Kessal et bien d’autres. Il y en a tellement que je ne peux les citer tous.

Cherrier n’est qu’une simple marionnette dans tous ça, mais une marionnette assez puissante qui a reçu le feu vert pour éradiquer a jamais le syndicat. Et ce bourricot de Cherrier, il l’a fait avec l’aide de certains comme Messaoudene Rabia et le malheureux et vicieux commandant Ayad, entre autres, qui sont la réincarnation du mal. Les magouilles des uns faisait le malheur des autres.

Depuis l’apparition de votre blog, mon capitaine, et bien une chose s’est instauré au sein de l’UPPC et de la direction, c’est le doute. Certains disent que c’est un coup d’Ait Mokhtar Hamanou (ex SAL mis à la Disposition de la DGPC, je reviendrais la dessus tout a l’heure )qui a été mis a l’écart par Cherrier. D’autres disent que c’est les membres du syndicat qui écrivent ces messages. Ils est vrai que maintenant chacun regarde l’autre avec beaucoup de méfiance.

Quand Cherrier n’aime pas quelqu’un, il le met en quarantaine, comme pour l”ex SAL Ait-Mokhtar qui n’a pas voulu cautionner certaines magouilles et fausses factures établies par Cherrier Il n’a pas pu être relevé par Cherrier qui a d’ailleurs faits les mains et les pieds pour le “sauter” de sa place, en vain.

Donc pour écarter ce SAL, il a donné le sale boulot a un lieutenant (Charef le toutou) qui est maintenant le chargé du SAL. Cherrier l’a fait bénéficier d’un logement pour le mener a la baguette comme bon lui semble : obéir a l’œil à Cherrier.
Par la suite, Cherrier, avec la complicité de ses complices de la DGPC, a fait sortir Ait Mokhtar en congé forcé. Plus tard, comme tout ses congés ont été épuisés, Ils ont mis Ait Mokhtar a la disposition d’Alger pour laisser la champ libre a Cherrier.
En vérité, Les responsables de la DGPC n’ont fait que perdurer le problème si vous voyais ce que je veux dire , car au lieu de mettre un terme a cette situation insoutenable, ils ont préféré garder leur complice Cherrier le magouilleur, plutôt que de régler les problèmes. Il est utile de rappeler que la même histoire s’est produite avec le SPG et le SP.

Je ne trouve pas les termes exacts a utiliser pour décrire le diabolique Cherrier, c’est incroyable. Il vole , il pille, il détourne , il détruit et personne ne bouge le petit doigt pour faire changer les choses et c’est la que l’ont se rend compte que la Direction Générale le fait exprès..

La plus grosse magouille faite est celle des bureaux qui on été achetés pour la direction. C’est une très grosse magouille : des ordinateur qui coute 22.000 da on été facturé à 90.000 da et plus , des bureaux qui ne coutent que 3000 da on été facturé a 15.000 da…etc. Le fournisseur, qui n’est autre qu’un petit commerçant, est devenu un grand monsieur depuis ce marché avec Cherrier. Avant il livrait le matériel dans une vieille 404 bâchée, mais maintenant il a plusieurs moyens de transport. Ce monsieur est devenu très riche grâce a cherrier qui est derrière tout ça.

Pour compenser les autres acteurs de cette magouille, notamment la secrétaire du directeur (Lynda) qui a signé les “SERVICES FAITS”, Ce fournisseur lui a offert, aux frais de la princesse, un séjour en Tunisie , et le directeur lui fait arrondir ses fins de mois par des ordres de mission, alors qu’elle n’est jamais partie en mission de toute sa vie. Quand le financier Bekakria part en mission d’une journée avec un chauffeur, et bien Bekakria bénéficiait de 3 jours de frais de mission, voire une semaine, alors que le pauvre chauffeur touche les frais d’une journée. Messaoudene, le toutou a tout faire, a acheté une voiture sans savoir avec quoi il l’a achetée, si ce n’est les fausses factures qu’il fait avec les fournisseurs.

A son arrivée a Bejaia, Cherrier a crée un nouveau poste qui est “CHEF DE CABINET” vous y croyez ça, un chef de cabinet a la direction de la PC. et bien sur il a désigné ce Messaoudene Rabia, ensuite ce même Messaoudene était chargé du bureau des infrastructures pour camoufler les magouilles des travaux des unités, plus tard Cherrier l’a nommé SPG et maintenant il l’a mis au patrimoine et pendant toutes ces transitions dans les bureau et bien c’était lui le démarcheur, c’était lui qui achetait les matériels , c’était lui l’homme a tout faire et c’est a cause de bourricot comme lui que la protection civile est malade.

Les magouilles c’est pas ce qui manque à la PC de Bejaia. Avec tout le respect que j’ai pour vous lecteurs excusez moi du termes mais je dois dire: Cherrier le Hmar on te surveille et tu t’en sortira pas indemne ni toi ni Bekakria ni Messaoudene ni Amari nacer l’indigne.

to be continued ……………

Adresse du blog : pompier003.unblog.fr

16
avr 2009

Lahcen écrit  le  15 avril 2009 :

Bouteflika a remis l’Algerie sur les rails après 12 ans de troubles ! je suis pret à soutenir meme un quatrième mandat !   VIVE L’ALGERIE ET VIVE BOUTEFLIKA ! allez voir l’autoroute est-ouest , les universités , les routes , les usines ,les télépheriques ……qui ont été construits pendant ses mandats 

Pompier003 écrit : 

Tout d’abord, je m’excuse auprès des internautes habitués à visiter  mon blog, car contrairement à mon éducation et mes habitudes, je vais être méchant avec les spéculateurs, les adeptes de la langue du bois et les abrutis. 

Votre IP (82.244.61.38) et votre (allez voir) au lieu de (venez voir) démontrent solennellement que vous êtes dans un pays étranger – En France (Basse-Normandie) exactement – alors que vous  spéculez injustement a la place du peuple algérien malheureux, au moment ou le dictateur Bouteflika et ses voyous se réjouissent en le faisant souffrir et contraindre au silence. 

Si Boutef a réalisé toutes ces merveilles, vous devez laisser votre place à un rescapé de la HARGA et  entrer au plus vite en Algérie pour profiter de l’autoroute, du téléphérique, de la paix et, surtout, pour travailler dans les « nouvelles » usines de Boutef (citez-moi une si vous êtes un « homme »), car les 40% de chômeurs n’en ont plus besoin. Ils préfèrent se jeter en mer dans l’espoir de rejoindre un pays de droit, comme celui ou vous vous cachez, en quête d’un poste de travail et d’un minimum de dignité. Il ne faut surtout pas avoir honte. C’est votre plein droit d’aller profiter de ces réalisations. D’autant qu’elles n’ont vu le jour que grâce au prix du baril de pétrole qui a atteint les 150 dollars. Et le pétrole ,c’est une richesse de tous les algériens – y compris vous – pas de Boutef qui a reconnu ouvertement ses échecs cuisants durant ses 10 ans de gouvernance. 

Mon ptit, avec les réserves en devise dont dispose  l’Algérie ces derniers temps, le  président le plus médiocre de toute l’humanité aurait fait mille fois mieux. 

Aussi, vous devez vous mettre dans la tête que si l’on récupère la moitié des sommes d’argents détournées, dans lesdits projets, et autres, par Boutef et sa secte au pouvoir, notamment pour financer ses campagnes électorales et payer les fraudeurs et les ABRUTIS (Il l’a dit lui-même le mois de février 2005 dans son discours a l’UGTA), chaque algérien aura son propre avion pour voyager, sa propre université pour étudier et sa propre usine pour travailler ! 

Par ailleurs, je me permets (si ça ne vous dérange pas) de vous enseigner une petite leçon élémentaire de démocratie. Le vote est une affaire strictement personnelle que l’on ne peut partager même avec la personne la plus proche. Donc, voter BOUTEF, BOUHEF, BOUTECH pour un quatrième mandat, un centième ou a vie, c’est votre problème, sauf si vous voulez vous faire cracher sur le visage  par les vrais démocrates de tous les lieux et de  tous les temps

L’ALGERIE, si. La démocratie, si. La justice sociale, si. L’éradication du chômage, si. Un salaire digne, si. Un logement décent, si. Quant a BOUTAZZ, je m’en moque complètement puisqu’il n’est qu’un petit minable embellissant la façade d’une structure envahie par les rats : Les généraux du crime, les Harkis et leurs enfants, les traîtres, les opportunistes, les raffadines………et les adeptes de la langue du bois et les ABRUTIS qui font la honte de l’Algérie. 

enfantssdfalgerie.jpgsdf1.jpgharragas.jpgharraga0804.jpg

Acte I                                      ActeII                                           Acte III                                 FIN

Adresse du blog : pompier003.unblog.fr

Par  zineb benzita , le  12/04/2009  ( site : toutsurl’algerie.com)

Cinq cents agents de la protection civile ont entamé, dimanche 12 avril 2009, une grève de la faim à Constantine. Les grévistes entendent protester ainsi contre les récentes décisions de leur directeur régional qui a muté certains et licencié d’autres pompiers, a appris tsa-algerie.com auprès d’une source proche de la direction régionale de la protection civile de Constantine.

Ce conflit social n’est pas nouveau et remonte à plusieurs années, selon la même source. Pour les mêmes raisons, les agents de la protection civile de Constantine avait déjà eu un premier bras de bras de fer avec leur directeur pour « d’abus de pouvoir, de hoggra (injustice) et de mener une politique de division parmi le personnel ». Les deux parties avaient réussi à s’entendre et à mettre fin au conflit, en présence d’une commission de la direction générale de la protection civile d’Alger.

 

Constantine : Pompiers en grève de la faim

par A. Zerzouri, Le Quotidien d’Oran, 13 avril 2009

Le ton était à l’exaspération dans les rangs des agents de la Protection civile de Constantine, qui ont organisé hier une journée de protestation pour exprimer leur «profond ras-le-bol».

Alors que les pompiers en activité observaient une grève de la faim sur les lieux de travail, et ce pendant toute la durée de leur service (c’est-à-dire 24 heures), près de 200 autres agents de ce corps, en repos de récupération, ont tenu dans la matinée de ce dimanche un sit-in devant le siège de l’union de wilaya UGTA à Constantine pour dénoncer «les dépassements et l’abus d’autorité» qui empreignent les agissements du directeur de wilaya de la Protection civile.

La colère se lisait sur les visages des manifestants, qui ont exprimé publiquement leur mécontentement face à «la dégradation des conditions de travail, favorisant l’émergence d’une ambiance conflictuelle marquée par l’hostilité et l’indifférence de l’administration vis-à-vis des préoccupations socioprofessionnelles des travailleurs», comme le soulignent des membres de la section syndicale affiliée à l’UGTA.

De larges banderoles affichées sur le fronton du siège de l’union de wilaya, où l’on pouvait lire «Non à la hogra, non à l’abus, non à la marginalisation. Oui au dialogue, oui à la compétence, oui à l’équité», donnaient le ton. Aux environs de 10 heures 30, les contestataires «appellent à l’organisation d’une assemblée générale» au sein du siège de l’union de wilaya, afin de décider des suites à donner à leur mouvement de protestation. C’est ainsi que sous la présidence de responsables de l’union de wilaya UGTA et la section syndicale de la Protection civile, se tiendra une assemblée des travailleurs, qui ont pu à l’occasion faire part ou clamer «leur rejet catégorique des pressions abusives exercées par le directeur à l’encontre de plusieurs travailleurs».

A l’unanimité, les intervenants ont brossé «un tableau noir retraçant les difficultés et les sanctions abusives qui planent sur leurs têtes», citant à l’exemple la suspension d’un délégué syndical, qui doit comparaître aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Ziadia, à la suite d’une plainte introduite par le directeur de la Protection civile l’accusant «d’atteinte à corps constitué», ou cette autre mutation «punitive» d’un agent qui a osé revendiquer «le départ du directeur» lors d’une assemblée générale tenue au mois de novembre dernier, et autres.

Le président de la section insistera pour sa part, lors de son intervention, sur «la rupture de tout lien de dialogue entre le partenaire social et la direction depuis près de dix mois». Le directeur estimant à ce propos dans une correspondance datée du 8 Avril dernier (dont nous détenons une copie) que «le dialogue est rompu jusqu’à ce que la justice tranche définitivement dans l’affaire pendante devant ses tribunaux (ndlr : la première audience du procès en question est prévue pour aujourd’hui)».

Le président de la section syndicale martèlera donc que «les portes du dialogue sont fermées». Tout en rappelant dans ce sillage que «le directeur n’a pas respecté l’accord conclu entre les deux parties en 2005, accord qui prévoit la levée des sanctions abusives, la concertation avec les représentants des travailleurs autour de tout ce qui touche à leur intérêt direct, et autre respect de l’activité syndicale». D’autres voix ont reconnu que «cette tension, démoralisante à plus d’un titre, a eu des retombées néfastes sur la concentration des équipes lors des interventions sur le terrain». En conclusion, tous les présents ont exigé «le départ du directeur de wilaya de la Protection civile». C’est là une revendication essentielle, «jugée légitime et fondée» par les responsables de l’UGTA qui ont chapeauté cette rencontre… et qui ne manquera pas d’être suivie par d’autres actions plus musclées, comme le prévoit la réglementation, «si jamais celle-ci n’est pas satisfaite dans les meilleurs délais», menace-t-on.

Au bout de leur assemblée générale, certains manifestants proposeront «une marche de contestation» jusqu’au siège de l’unité de la Protection civile du centre-ville, non loin du siège de l’union de wilaya. Mais cette option sera évitée, préférant un bref rassemblement sur les marches de ce dernier siège, avant de se disperser dans le calme.

Protestation ouverte des sapeurs-pompiers


Près de 300 agents de la Protection civile de Constantine ont déclenché, hier, un mouvement de protestation ouvert à l’intérieur du siège de la direction de wilaya, sis à la zone Palma. Cettebaction «musclée» est un autre épisode du bras de fer qui oppose depuis plusieurs semaines le directeur à la section syndicale de la Protection civile affiliée à l’UGTA. Cette dernière réclame toujours le départ du colonel
Abdellah Debbeche. «Nous sommes décidés à aller jusqu’au bout cette fois ci pour faire aboutir les revendications de la base et mettre fin à une hogra qui n’a que trop duré», selon les termes d’un syndicaliste, qui ne manquera pas de rappeler les dernières mesures dictées par le directeur à l’encontre des médecins protestataires, allant jusqu’à accuser la commission des affaires sociales d’exploiter les fonds à des fins personnelles. Du côté de la direction, la décision prise par la section syndicale de mener une protestation ouverte, tout en bloquant l’accès à la direction pour empêcher les cadres de rejoindre leurs postes, a été qualifiée d’acte irresponsable qui risque d’avoir des conséquences graves sur la bonne marche des programmes d’activité des différentes unités, en plus du climat d’indiscipline qui pourrait en découler. L’on apprend ainsi que la direction générale a dépêché en urgence, hier matin, son avocat pour discuter avec les responsables à Constantine des mesures à prendre pour faire face à cette situation inédite qui ne cesse de se compliquer au fil des jours.                                      

S.Arslan ( El Watan du 19 Mai 2009 )

Adresse du blog : pompier003.unblog.fr

11
avr 2009

55.jpg nourredineyazidzerhouni320.jpg lejour8.jpg

Ali Baba                                  Zerhouni              et                  les 3 Menteurs

« Je n’est pas peur d’être interpeller par la police, car je sais pertinemment que, la bas, ils me respecteront puisque, eux, ils respectent les droits de l’homme » « Je n’est pas peur de mourir noyé dans la mer car, dans ce Bled, je suis déjà mort » « Je préfère être dévoré par les requins que d’être dévoré par le mépris». Ces propos ne sont pas ceux d’un enfant de la rue d’un pays latino-americain, ni d’une victime de la famine d’un pays africain, ni d’un SDF d’une nation asiatique touchée de plein fouet par le Tsunami, mais c’est la réponse d’un jeune diplômé algérien, candidat a la Harga, a une question d’un journaliste de la chaîne radio RFI.

Et pourtant, les discours rassurants de Bouteflika, de Zerhouni et des trois guignols de la coalition du mal, lors de la récente campagne présidentielle d’avril 2009, ont colonisé la télévision algérienne, plutôt la télé porte-parole de Bouteflika, dans l’objectif de nous duper encore une fois et de nous contraindre de croire aux mensonges qu’ils retirent du congélateur a chaque événement électoral.

Qui les a culotté ces faux témoins (chahidin ezzour) qui veulent persuader le monde que le chômage, la Harga, la pauvreté, la corruption, l’insécurité, la Hogra et toute cette misère qu’endure le peuple algérien, depuis l’arrivée du clan de Bouteflika au pouvoir, ne sont que le fait de l’illusion, voire de la fiction. A les entendre discourir, on découvre stupéfait que l’Algérie est la nation la plus sure, la plus propre, la plus juste et la plus développée du monde.

Selon eux, c’est grâce a Bouteflika si l’Algérie dispose actuellement d’une industrie aussi solide que celle des USA ! D’une justice plus indépendante que celle de l’Angleterre  et moins corrompue que celle de la Suède et de la Norvège! D’une agriculture aussi productive que celle de la chine ! D’une technologie dépassant de loin celle des japonais ! D’une opposition politique des plus puissante au monde et, surtout, d’un président unique en son genre qui s’est fait d’ailleurs beaucoup de jaloux, dont Nelson Mandela, Hugo Chavez, Nicolas Sarkozy, Ahmadi Nadjad et Barack Obama.

A vrai dire, il est tout a fait clair que c’est grâce a son intelligence et son savoir faire que Bouteflika a, durant dix petites années, fait de l’Algérie ce qu’elle est aujourd’hui ; des MOUNDJAZATES que tous ses prédécesseurs n’ont pu réaliser durant quatre décennies de gouvernance, a savoir la corruption endémique, la Harga, la vente des entreprises publiques et la mise a la porte de dizaines de milliers de travailleurs, les suicides par immolation, l’injustice sociale, le piston dans tous les secteurs ….et j’en passe.

Tout ceci a engendré un désastre incommensurable dans la société algérienne. Un désastre dont les séquelles vont forcement mettre en péril l’existence même de plusieurs générations futures. Donc, afin que Bouteflika aille au bout sa politique de la mise à mort de l’Algérie, le nouveau parti unique, ou l’alliance présidentielle, n’en décourage pas et continue de semer sa graine venimeuse a même de jeter la nation algérienne toute entière dans la décharge publique.

Les citoyens avertis savent que les plus remarquables réalisations de Bouteflika durant ses 10 ans de gouvernance se résument dans son refus de restituer les centaines de millions de dollars qu’il a dérobé au peuple, d’une part, et la destruction pur et simple de la dignité algérienne, d’autre part. Il a injecté dans le sang du peuple des virus générant la pauvreté, la tristesse, la colère et le désespoir. Plus d’un algérien sur deux souffre, aujourd’hui du diabète, de l’hypertension, de troubles mentaux, de la typhoïde, de la tuberculose et toutes les maladies incurables.

En dépit de ce marasme, le tortionnaire et voleur des pharmacies, Zerhouni, le cireur de bottes des caporaux de l’armée et des services de sécurité, Belkhadem, l’enfant bâtard des généraux du crime, Ouyahia et le charlatan et ramasseur de miettes Aboudjerra, continuent toute honte bue de leurrer les quelques algériens qui tardent a comprendre la leçon ou qui ne trouvent leur compte que dans la confusion générale.

Il est clair que tout ce qui intéresse Zerhouni et les 3 menteurs, n’est que la préservation pur et simple de leurs privilèges mesquins acquis sur le dos du peuple. Au grand bonheur de cette coalition du mal, les fraudeurs ont, sans surprise, et pour la troisième fois consécutive, plébiscité leur Ali Baba en obligeant plus de 97% du peuple algérien, de tenir leur mal en patience jusqu’a 2014.

Entre temps, implorons Dieu afin qu’il nous débarrasse, le plutôt possible, de cette mauvaise graine qui se contente de diriger l’Algerie avec 03% de voix, exprimées en sa faveur par les voleurs, tout en sachant que la majorité écrasante du peuple algérien attendent avec impatience son aller sans retour.

 

OMAR SAADA

Adresse du blog : pompier003.unblog.fr

 

5
avr 2009

Appels aux chers concitoyens : Ne contribuez pas a la destruction de l’Algérie.

 Ce qui intéresse le pouvoir Algérien mafieux n’est : 

* Ni les jeunes qui sont plongés dans le désespoir, le chômage et la Hogra  et qui attendent avec impatience une possible « Harga »vers un pays de droit. 

* Ni les travailleurs – pas encore mis à la porte- qui ne perçoivent qu’un salaire minable, alors que les  impotents qui les commandent se servent comme bons leur semble dans le trésor de l’état. 

* Ni les retraités et les personnes âgées rongés par  la déception et la misère en dépit des services rendus a l’Algérie des dizaines d’années durant. 

* Ni les femmes algériennes qui ne ressemblent pas a Khalida Messaoudi – et toutes les vraies algériennes ne sont pas des caméléons, dieu merci –  et qui sont soumises aux pires harcèlements pour l’acquisition d’un simple poste de travail. 

* Ni les jeunes enfants de l’école fondamentale qui, avant de rejoindre les murs tels leur aînés, sont obligés, dès l’age de six ans, de porter sur leur dos des cartables de plusieurs kilos, alors que les enfants des voleurs  étudient à l’étranger et dans des grandes écoles privées. 

* Ni les bébés (les générations futures) qui manquent de lait, de vaccin et de nourriture adéquate  permettant leur développement naturel, au même titre que tous les bébés du monde. 

Ce qui intéresse réellement le pouvoir c’est votre participation massive aux élections présidentielles du 9 avril 2009. Pour cela, vous devez savoir, chers concitoyens, que les destructeurs de l’Algérie ne s’inquiètent en aucun cas de votre choix, c’est-à-dire des résultats auxquels aboutiront ces élections, du moment qu’ils disposent de la recette a même de transformer la défaite cuisante de leur marionnette Bouteflika en un plébiscite impressionnant, comme se fut le cas d’ailleurs en 1999 et en 2004.  

 xho2cyol.jpgkhalifadrcopy.jpggenere.jpg

 Il est de votre devoir donc de contribuer au sauvetage de votre nation,  en refusant purement et simplement de  cautionner le déroulement même de cette mascarade électorale. Le boycott, qui est une expression civique et démocratique, accélérera le départ du guignol Bouteflika et sa junte militaire qui vous incarne depuis l’indépendance 

Chaque algérien qui glissera son bulletin dans les urnes le 9 avril, en dépit de la situation dramatique que traverse l’Algérie depuis l’arrivée de Bouteflika au pouvoir, laisse entendre son  consentement clair aux aberrations de la mafia politico-financiere a savoir Larbi Belkheir, Nezzar, Lamari, Zerhouni, Tewfik et leurs valets de service Tounsi et Mustapha (Lakhdar) El-Habiri…et j’en passe.

Ne contribuez pas à la destruction de la nation algérienne pour laquelle des millions de probes se sont sacrifiés  pour permettre au peuple de recouvrer ses droits et sa dignité que le pouvoir des mafieux a sérieusement entamé dès l’avènement de l’indépendance.

 Chers concitoyens : 

Aux noms de vos parents et grands parents, les glorieux chouhadas, ne contribuez pas a la destruction de l’Algérie, il y va de votre survie, de la survie des générations futures.

                                   moudjahidine.jpg

 Omar Saada 

Adresse du blog : pompier003.unblog.fr

2
avr 2009
Posté dans Non classé par pompier003 à 8:03 | Pas de réponses »

                                          injusticeoverwhite.jpg

Cliquez sur le document pour le visionner.

 c.jpg d.jpg

        e.jpg

j1.jpgj2.jpg

j5.jpgj9.jpg

 C’est parce que le mafieux incriminé est beau-frere de Larbi Belkheir et l’ami deBouteflika, cette plainte est restée (et restera) sans suite depuis le mois de septembre 2003 a ce jour !!

Adresse du blog : pompier003.unblog.fr

islempresidentiellesfull.jpgbouteflika.jpg

 *Cet article a été publié trois semaines avant le jour du vote !

 

Le jour du vote. 

Nous sommes le 9 avril 2009. C’est les élections présidentielles en Algérie. Le président à vie – il est aussi candidat -  va être plébiscité avec un nombre ahurissant de voix, aussi bien exprimées que non exprimées !  Les opportunistes se sont réveillés tôt ce matin, non pas pour accomplir la prière d’El fadjr, mais pour aller se mettre en queue indienne devant les bureaux de vote, en attendant l’arrivée des caméramans de la télévision de Bouteflika, mobilisés, eux aussi, pour la circonstance. 

Le vote a débuté un peu tard, notamment dans certains bureaux. Les présidents et les assesseurs, préalablement choisis par les Walis et les chefs de Daira, ont fomentés des alibis afin de patienter les gens jusqu’à l’arrivée de l’ENTV. Cette dernière doit transmettre des images faisant apparaître que les partisans du boycott ont échoué de prime à bord. 

Vers 8h30. Les cameras sont là. Ils  filment les lécheurs de bottes qui se sont rassemblés. Ces images seront, aussitôt, soumises  au montage, plutôt au trucage, dont les techniciens de l’ENTV en sont experts. Et les téléspectateurs  découvriront stupéfiés que plus de 150 millions d’algériens ont d’ores et déjà voté. 

Et pourtant, à 9h, le premier sondage arrive : le taux de participation est de 03,01%, avec un léger bourrage des urnes, ordonnée par les Wali et les chefs de Daira.  L’ENTV, qui transmet et retransmet sans arrêt cet événement « historique », avec un professionnalisme magistral, passe à la seconde étape. Elle est entrain d’interviewer des opportunistes, des patriotes, des gardes champêtres et, même, des policiers, sans uniforme, qui déclarent qu’ils ont accompli leur devoir dans des meilleures conditions et que le vote n’est pas seulement un droit, mais une obligation. 

10 h 50. Le deuxième sondage va incessamment tomber, précise le gros balourd et « agent des services » chargé habituellement de la présentation du journal télévisé de 20 h. Au grand bonheur de notre officier de la désinformation, les urnes sont nettement mieux bourrées qu’auparavant : 06,02%. Le taux a doublé dans un intervalle de deux heures. Quel miracle! 

Les caméramans et les envoyés spéciaux prennent le soin d’éviter les cybercafés, les cafés et les  places publiques. Cela dit, tous les algériens sont partis accomplir leur devoir électoral, même les bébés et les enfants. Mieux encore, ils resteront mobilisés là, devant les urnes, jusqu’au la fin du bourrage des urnes et le dépouillement du dernier bulletin. Ils doivent surveiller et combattre toute fraude a même de priver  Bouteflika de son plébiscite habituel. 

13 h : un autre sondage, le troisième. Les règles du jeu deviennent plus serrées, donc plus malpropres. La participation a triplé par rapport au sondage précèdent : 18, 06%. Le peuple des MOUADJIZATES (selon le langage des traîtres)  vient de prouver une autre fois de plus qu’il vit une histoire d’amour avec les élections, en donnant à tous les peuples du monde une leçon de nationalisme unique en son genre. 

14 h : le rythme du bourrage des urnes n’a pas encore  réjoui Bouteflika. Il ne veut pas être un quart de président et il le fait savoir ouvertement à ses sbires qui enclenchent le turbo afin de rattraper au plus vite les retards accumulés, et ce, avant la fermeture des urnes. 

Sondage de 15 h : 33,33%. Doucement mais sûrement, Ils gonflent intelligemment les chiffres sans soulever trop les soupçons. 

16 H : Deux petites heures nous séparent du sondage définitif et la fermeture des bureaux prévus à 18 h. Un sérieux problème se pose. La fraude reste insuffisante. Qui va les croire dans le cas ou les chiffres  vont tripler d’ici la ? C’est-à-dire atteindre les 99,99%. Eux, qui n’ont pas cessé de promettre des élections propres et honnêtes. Ils vont donc continuer à faire la chose proprement et dans la transparence la plus totale. Il doivent respecter  les règles du (de leur) jeu. 

17 h 30, la télévision explique aux téléspectateurs que par respect aux règles fondamentales de la démocratie, le pouvoir, très soucieux des droits des citoyens, en a décidé de prolonger le vote  jusqu’à 20 heures pour permettre aux retardataires d’accomplir leur devoir. 

La course contre la montre commence…. 

Une directive officieuse aux Walis : Vous êtes assignés à ne communiquer qu’un taux de participations adapté aux exigences de l’heure, tonne le ministre de l’intérieur au téléphone, c’est-à-dire un chiffre supérieur à celui de 1999 et 2004, sinon le Wali est un « Walou » puisqu’il travaille à l’encontre des intérêts supérieurs de… je ne sais quoi ! 

Au moment où les Walous, ô pardon les Walis, sont engagés dans une course sans merci, en votant à la place des morts et des absents, l’ENTV passe quelques chansonnettes patriotiques  (en évitant celles de Maatoub ou de Baaziz) de façon à préparer l’opinion à un événement historique, d’autant qu’en Algérie, tout ce qui vient du pouvoir en place est historique, y compris la ridicule anecdote (Allah ghaleb sur le drapeau algérien) racontée  par  Bouteflika. 

20h : Alors que les présidents de bureaux se préparaient pour entamer le dépouillement du peu de bulletins exprimés et des millions rajoutés dans les urnes, pourtant transparentes et fermées a clé (l’ancienne Khalida Messaoudi est capable de vous expliquer la technique ?), l’ENTV aurait déjà devancé le temps, en transmettant, en direct, a partir des quartiers chics de la capitale et des grandes villes,  les manifestations de joie (spontanées) célébrant la victoire écrasante et incontestable de Bouteflika, dès le premier tour.  Les scènes de liesses continuent de déferler sur les écrans, relayer, parfois, par les  images  du dépouillement des bulletins, arrivées toutes chaudes des lieux de vote, dans lesquelles seul le nom de Bouteflika n’est pas censuré. 

La fête prend de l’ampleur et les voitures des opportunistes continuent de klaxonner, en  sillonnant les routes de certains endroits de certaines villes algériennes. Entre-temps, les fraudeurs continuent, eux aussi, leur sale besogne de manière à planifier une participation massive et un plébiscite grandiose de Bouteflika. Un plébiscite qui, d’une part, ne doit pas être à l’envers des aspirations du peuple des MOUADJIZATES, et, d’autre part, permettra au ministre de l’intérieur de le communiquer sans « rougir » ! 

Pour faire durer le suspens, comme si les résultats obtenus par les uns et les autres candidats sont très serrés, le ministre de l’intérieur tardent à faire son apparition sur les écrans pour donner le résultat définitif qui sera confirmé « Zaâma » par le conseil (anti) constitutionnel quelques jours, voire quelques heures, plus tard. Finalement, aux delà de plusieurs heures d’attente, le ministre débute sa conférence de presse et communique des chiffres et des résultats connus d’avance : C’est le peuple et la démocratie qui ont gagné, dira-t-il à la fin. 

Bouteflika a triomphé en décrochant toutes les voix des bureaux spéciaux, des absents, des morts ainsi  qu’une grande partie des voix octroyées à ses lièvres. D’ailleurs, ces derniers n’en ont plus besoin, puisqu’ils ont empoché pas moins d’un milliard et demi chacun en plus de leur passage gratuit à la télévision. Il ne leur reste alors qu’á savourer la recompense dans l’attente  des prochaines elections… 

Bouteflika demeurera donc président jusqu’à 2014. Il va se remettre aussitôt au boulot pour préparer son prochain mandat, s’il lui arrive à survivre aussi longtemps bien entendu. Et même si le pire arrive, Said est là pour prendre le relais. Sauf les Bouteflika, aucun n’est en mesure de faire de l’Algérie ce qu’elle est aujourd’hui. Le peuple des MOUADJIZATES devra les laisser terminer le festin !! 

Au lendemain du vote : 

Les candidats à la Harga réitéreront leur tentative en choisissant, cette fois, une  barque assez solide a même de leur assurer une arrivée certaine à l’autre rive pour ne plus revenir ou finir leur aventure au fond des océans comme leurs frères de la dernière fois. 

Les mendiants regagneront leurs places  initiales dans l’espoir d’amasser quelques petits dinars et d’apporter un peu de joie à leurs enfants. 

Les miséreux retourneront aux dépotoirs dans l’espoir d’avoir un repas copieux que les oligarques, qui les gouvernent, et les nouveaux riches, bienfaisants, leurs réservent quotidiennement. 

Les mal-logés retrouveront leurs bidonvilles et, les SDF, leurs cartons, en attendant les millions de logement que Bouteflika va re-re-promettre lors de sa campagne électorale de 2014. 

Les chômeurs regagneront les murs, en attendant l’embauche a la place des milliers de travailleurs mis a la porte, et ceux qui vont l’être d’ici 2014, dans les usines cédés au dinar symbolique à des charognards qui adhèrent, a coup de milliards, dans les campagnes électorales de Bouteflika ?! 

Quant à moi,  je vous donne rendez-vous (Inchallah) le mois d’avril 2014. 

Omar Saada

 

Commentaire

Sans surprise, Bouteflika vient d’être réélu avec plus de 90 pour cent de voix. Son - Si je n’obtient pas une majorité écrasante je ne serai pas le président- a été bien reçu par son ministre de l’intérieur et ses walis qui ne cherchent qu’a se maintenir au poste, puisque le départ de Bouteflika signifie leur départ.  Votre message « codé » a été reçu 5 sur 5, Bouteflika. Donc, bonne continuation !!!

Image de prévisualisation YouTube

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

3e mandat de Bouteflika: 94% des Algériens à l’étranger n’iront pas voter

Le sondage effectué par le club « Cercle de Progrès Algérie –Europe » en coordination avec « l’association Algérienne Errihab» basée à Hambourg en Allemagne, sur la participation des ressortissants Algériens à l’étranger aux élections présidentielles prévues pour le mois d’Avril prochain, a révélé « des résultats édifiants» car la majorité écrasante des interviewés ont annoncé leurs non participation au suffrage.

L’opération de sondage a duré deux mois, du 15 décembre 2008 au 15 février 2009, où des Algériens ont été interviewés dans huit pays Européens à savoir l’Allemagne, l’Angleterre, la Belgique, la Hollande, l’Autriche, l’Ukraine, l’Espagne et la France.

Le résultat du sondage a indiqué que 17 sur les 18 milles Algériens interrogés ont décidé de ne pas participer aux élections et de ne pas se rendre aux consulats et aux ambassades Algériens pour voter. Ce nombre représente 94. 4 %, alors que 102 Algériens, c’est à dire 0. 5%, ont exprimé leurs souhaits de participer au suffrage.
Les résultats du sondage indiquent un recul important dans le taux de participation comparés aux présidentielles 2004, où l’on a enregistré 869 milles inscrits parmi les ressortissants Algériens à l’étranger sur l’ensemble de 18 millions votants, prés de 320 milles d’entre eux se sont rendus aux urnes, l’équivalent de 43 %.

Le président du club, Zahir Serai, a déclaré à El Khabar : « Les résultats du sondage ne nous ont pas « étonné ».

Source : lematindz.net

Adresse du blog : pompier003.unblog.fr

 

 

1...34567

Association pour une Meille... |
NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | saharalibre75
| romaindesforges
| LGP 2008