Pays riche, peuple pauvre !

Bienvenue sur le blog d’Omar Saada.

Archive pour la catégorie 'Non classé'


عندما تغتال الصحافة الجزائرية ضحايا العشرية الدموية مرة أخرى بصمتها

8 août, 2010
Non classé | Pas de réponses »

أضيف بتاريخ 06. أغسطس, 2010 من طرف الفارس في أخبار وتقارير -

 thumb.png                                                                                        

كتب وحيد خير الدين لقناة الجزائر – حسب المعلومات المؤكدة التي وصلتنا من عمق عدد من مكاتب تحرير الصحف الرئيسية في الجزائر، فإنّ مدراء التحرير تلقوا أوامر مغلفة بالتهديد و الوعيد مباشرة من مصلحة الأمن و الإستعلامات في بن عكنون إن هم عرضوا للإشارة من قريب أو من بعيد لحدث شهادة كريم مولاي.

وعلى كل حال لم يبق أي جزائري لم يسمع بشهادة عميل المخابرات الجزائرية السابق كريم مولاي الذي كان شاهدا على تورط جهاز المخابرات في فبركة الكثير من العمليات الإرهابية باسم الجماعات الإسلامية المسلحة، كما كشف عن مشاركة ما يسمى بالصحف و الصحفيين في التغطية على تلك الجرائم، لكن أغلب الصحفيين كما نعلم هم جنود مجندة لصالح المخابرات وذلك حسب الآلية الجهنمية المعتمدة التي أشار إليها العميل كريم مولاي.

ذلك أن عملاء المخابرات المتغلغلين في الجامعات التي يتخرج منها الصحفيين في العادة، يستهدفون الضحايا بإعداد التقارير و الدسائس التي تسهل لضباط المخابرات عملية تجنيد الضحايا فيما بعد تحت طائل الترغيب و الترهيب و التهديد و الإبتزاز.

اليوم وبعد أن ظهرت الكثير من الحقائق ومنذ بث الحلقة الأولى من الشهادة – ستليها حلقة ثانية يوم السبت السابع من شهر أوت -، لم تتوقف المواقع و المنتديات و المدونات الجزائرية المستقلة من تناقل هذا الحدث و التعليق عليه و التفاعل معه.

أما الصحافة المدجنة فاختارت مرة أخرى أن تدس رأسها في التراب بعد أن غرزت خنجر صمتها في جسد الضحايا للمرة الألف.

فعليكم اللعنات يا من قال فيكم نزار قباني:

لو أعطى السلطة في وطني
لقلعت نهار الجمعة
أسنان الخطباء
وقطعت اصابع من صبغوا
بالكلمةاحذية الخلفاء
وجلدت جميع المنتفعين بدينار
أو  صحن حساء

Quelques jours nous separent de la coupe du monde 2010.

17 mai, 2010
Non classé | 1 réponse »

   coupedumonde.jpg

 Il est clair que  le nouveau pharaon de l’Egypte, Hosni Moubarek, n’a fait aucun effort pour observer attentivement les événements regrettables qui ont accompagné les matchs de football qui ont eu lieu, le mois de décembre 2009, entre l’Algérie et l’Egypte. Mais je doit dire que ce dictateur qui, d’une part, a fait match nul (111 à 111) avec son homologue algérien, le président Bouteflika,  dans le classement international des pays les plus corrompus du monde et, d’autre part, dans la reconduction systématique de l’état de siège imposé aux peuples des deux nations, a usé de toutes les ignominies pour récupérer politiquement la mobilisation populaire dans son pays lors des deux rencontres de football au Caire et à Khartoum. Il a usé de cet événement sportif pour trainer son peuple dans un terrain autre que celui de la revendication légitime. Et c’est avec un savoir-faire phénoménal qu’il a dilué dans le délire et l’excitation les problèmes indubitables qui font manger le pain noir au peuple égyptien. 

    Mais, a priori, et par impartialité, je précise que la gouvernance de Bouteflika n’est pas passé a coté de tout ce qui s’est passé entre les deux pays, étant donné qu’elle a eu a profiter, elle aussi, de cet événement sportif, et ce, en faisant vivre les citoyens algériens dans une sorte de hallucination gommant, ne serait-ce temporairement,  leur soif de liberté, de justice sociale et d’une vie meilleure, quoique la gouvernance de Hosni Moubarek avait été la première à se lancer dans l’anathème,  l’invective et le dénigrement. 

    Il est clair  que la barbarie pharaonique avait commencé avec  l’attaque sanglante du bus de l’équipe nationale algérienne avant la première rencontre du Caire, le fait qui a eu des conséquences fatales sur le moral des joueurs et a permis, du coup,  aux pharaons de remporter le match par un score de 2/0. Ce résultat, pourtant positif pour les deux équipes, a fait croire aux égyptiens, surexcités par les gesticulations trop optimistes de leurs responsables politiques et sportifs,  que leur équipe est d’ores et déjà  en coupe du monde et que  le match de Khartoum n’est qu’une randonnée touristique.     

    Suite à cet acte des plus ignobles, les gouvernants égyptiens spécialisés dans la réalisation des scénarios de fiction, donc trompeurs, et au lieu de reconnaître les faits et les mettre sous le compte d’un groupe incontrôlable de voyous, ont  tenté par tous les moyens de masquer  la vérité de ce qui s’est passé. Ils ont même caché le bus bombardés avec des briques dans lequel certains joueurs ont été grièvement blessés (dont l’un a été traité avec quatre points de suture), avant de présenter devant les cameras de la télévision de Moubarek un faux chauffeur du bus en vu de contredire les déclarations des témoins. Les nouveaux pharaons égyptiens qui, vraisemblablement, avaient perdu les pédales dans la gestion de cette affaire scabreuse, sont allés encore plus loin en déclarant – a tout va – que cette affaire du bus est un scenario monté par la délégation algérienne, que les blessés se sont cognés sciemment la gueule contre des pierres, en ignorant apparemment que des membres de la Fédération internationale (FIFA) se déplaçaient dans une voiture derrière le bus, ainsi que des représentants de la télévision française qui ont constaté de visu, et filmé surtout, ce qui s’est passé.  
   

    Le silence incompris du dictateur égyptien a l’égard de cette première provocation et celles qui se succéderont par la suite contre l’hymne national, le drapeau algérien et  les insultes impardonnables a l’encontre les valeureux chouhadas, n’était qu’une carte blanche offerte a ses medias et ses deux fils Jamal et Alaa pour « enflammer » la foule de façon a organiser dans le calme la passation du pouvoir au profit de celui que tout le monde connait. Ceci étant, une banale rencontre de football entre deux pays « frères » avait été transformée en une sale guerre  politico-médiatique, dont les séquelles perdureront plusieurs années.   

    Ce fut certes un immense scandale « a l’égyptienne » de constater que le sieur Hosni Moubarak, qui n’a fait aucun effort pour soutenir les enfants de Gaza, lors de la dernière invasion israélienne, avait mobilisé sa famille, ses amis, ses collaborateurs, ses lèches-botte et ses médias afin de faire d’un banal match de football un triomphe contre son nouveau « ennemi », comme si le Rais voulait démontrer au monde qu’il a solutionné tous les problèmes qui rongent sa malheureuse nation et qu’il ne lui restait qu’a gagner ce match de qualification a la coupe du monde pour qu’il devienne le président de la plus grande puissance démocratique et économique du monde.      ‘

    En vérité, et si ce n’est le but de Antar Yahia qui a brouillé, à Oum Dermane, toutes les cartes du nouveau pharaon de « Oum Eddounia », le match de Khartoum auraient été d’un apport majeur à la famille de Moubarek. Cette dernière, qui a tenté en vain  de faire de cet événement une réalisation historique a même d’attiser le sentiment nationaliste de la population Egyptienne afin de transmettre dans le calme le pouvoir du père au fils, n’a jamais été aussi active, sauf quand il s’agit d’exténuer le moindre sentiment attisé pour défendre la justice sociale et faire face aussi et surtout à l’hégémonie et a l’arrogance israélienne.  

    Les événements regrettables entre les deux pays, essentiellement après le match de Khartoum, n’ont été donc que le résultat de la dangereuse escalade verbale des medias égyptiens qui, au fil des jours, s’est transformée en un véritable affrontement entre les citoyens des deux pays, notamment sur youtube et facebook. Le monde a assisté abasourdi à des actes et des attaques d’un autre âge contre le peuple algérien, des insultes obscènes qui m’ont convaincu personnellement que (l’Egypte de Moubarak)  n’est ni un pays respectable, ni une nation civilisée, mais un pays ou prospère l’hypocrisie, le mensonge et de la danse avec le ventre.  Je ne veux pas revenir sur les insultes lancées contre les symboles de l’Algérie, mais je souligne que les propos absurdes  lâchés a tord et a travers à l’encontre de nos valeureux chouhadas, ont engendré  une plaie  profonde, dans les relations bilatérales des deux pays, qui ne saurait être colmatée à cours terme. 

     L’Egypte de Hosni, Jamal et Alaa Moubarek, qui s’est honteusement métamorphosée  en victime quémandant pitié et compassion, au moment ou tous les témoignages confirmaient le contraire, a perdu définitivement le privilège immérité de la plus grande nation arabe et le brin de crédibilité qui lui restait du temps de Jamal Abdennacer,.  La petitesse de ses medias,  de ses personnalités, a fait que les Egyptiens, eux même, avaient honte d’appartenir à cette nouvelle Egypte devenue la « croupe » du monde suite aux agissements infects de  ses  nouveaux pharaons :  Hosni, Jamal et Alaa Moubarek.     

Omar.Saada

Lien : www.pompier003.unblog.fr

 

Hogra, vol, harcèlement moral et sexuel à ciel ouvert !

4 avril, 2010
Non classé | 4 réponses »

 

Le percuteur écrit le 3-04-2010 a 19h54.

Des Officiers de l’UPPC de Bejaia qui disent halte à la Hogra et au vol !

Le DPC de Bejaia, le colonel « charogne » persiste dans ses pratiques mafieuses. Détournement des biens et vol à outrance afin de satisfaire l’appétit de ses voraces protecteurs d’Alger.
Mais l’appétit de ses derniers est infiniment grande, et pour camoufler ses trous de gestion de l’ordinaire et autres, il abuse de tous ses prorogatifs (bien sur soutenu par la caste d’Alger) en instaurant un climat morose et électrique ou règne la hogra, le mépris et l’humiliation. « Charogne » ne cesse d’harceler et terrifier tous son personnel qui par sanctions arbitraires, qui par remise des clés de logement et autres pratiques machiavéliques. Bien sur « charogne » a ses Marionnettes sur qui il tire les ficelles pour régner en maître des lieux.
« Charogne » est illettré trilingue mais il est un stratège en mensonge, hypocrisie et autres bassesses digne d’un vandale….
Sa dernière ingratitude était joué sur le chef UPPC à qui il a demande de lui présenter sa démission (chose faite par dépit) et comme « charogne » n’a pas trouvé de pièce de rechange à sa convenance, il est revenu sur sa décision en hésitant de nommer sa marionnette SPG. « charogne » est acculé, se sentant démuni devant les agents d’avoir revenu sur sa décision, il décide alors de réunir les Officiers de l’UPPC afin de récupérer sa force de frappe et malmener tout le monde. Il a reporté cette réunion à sa guise une première fois, et une deuxième fois sous prétexte que les Officiers qui sont en congé et en maladie doivent être presents. Reportant ainsi cette réunion de 9h à 15h.

Se sentant amoindri devant les braves Officiers de l’UPPC qui n’ont pas d’atout à perdre et qui lui font beaucoup de reproche pour son animosité, il a Décidé négligemment d’annuler une troisième fois. La tension monte d’un cran. La trentaine d’Officiers bouillonnent et sentent l’humiliation et l’intimidation de ce « Deb ». Les Officiers refusent de quitter la salle de réunion exigeant la présence du « Deb » et de son chef d’UPPC. Une heure après « Deb » dépêche son chef UPPC pour annoncer aux Officiers qu’il a un travail urgent à la Wilaya et qu’il ne peut venir. « Deb » a menti prétextant une réunion à la Wilaya alors qu’il est honni par le Wali et tout l’exécutif. Dans tous cela, le « Deb » a tenté d’intimider les braves Officiers qui font face aux feux, aux accidents et autres catastrophes mais jugeant la réaction, il a préféré ne pas venir tout en se justifiant.
D’autre part, le « Deb » est astucieux, il méprise les Officiers tout en léchant les agents (diviser pour mieux voler) et camoufler sa gestion mafieuse des cuisines qui sont devenues un marche de corruption pour lui et superettes pour ses marionnettes. Figurez vous que l’agent d’intervention n’a droit qu’à un bout de viande de 25g, et ce depuis cinq ans alors que c’est factureé en viande Fraîche.

Des travaux de revêtement et d’aménagement sont effectués par des agents forcés à la besogne et sont facturés à des entrepreneurs ripoux en fifti, fifti et plus grave encore des factures livrées en espèce (liquidité) avec des commerçants fraudeurs. «Charir », il lui faut beaucoup d’argent pour satisfaire ses voraces protecteurs qu’ils le prennent en chantage de Commission. Sur ce, il doit doubler d’effort en donnant d’avantage pour ses maîtres d’Alger et réprimer localement ses subalternes. Bien sur, des Officiers soumis tels : capitaine CHABOUR HAKIM , CHALLAL MAHMOUD, LARBES AREZKI (escroc notoire), et autres lieutenant bâtards et fils de harkis concourent au su de l’ensemble du personnel avec lequel ils jouent le double jeu.
Les valeureux Officiers constatent avec amertume la gestion et les agissements de ce « Deb » qui n’est ni un agent spécial ni un DPC souverain. C’est une crapule à la merci d’une mafia qui le prennent en chantage au détriment des huit cents agents de la DPC de Bejaia et de l’intérêt public de toute la wilaya.
Apres la fuite en avant du « Deb », il a jugé utile de placer une dizaine d’Officiers en retraite (mutations vers les unités limitrophes) pour les briser et disperser la force pouvant le déstabiliser sur combine de sa marionnette capitaine CHALLAL MAHMOUD.

Valeureux Officiers, vous connaissez si bien les agissements du « Deb », mais vous ignorez les taupes qui l’entourent.

Les agents étaient ravis et engourdis par votre audace envers ce « Deb ».
Il suffit d’une moindre volonté d’engagement, nous, agents et sous Officiers, nous nous engageons avec vous jusqu’à mettre CHERRIER NOURDINE entre les mains de la justice.

Officiers de l’UPPC à vous l’honneur !
Capitaine CHALLAL et marionnettes à vous la bassesse et la lâcheté !
CHERRIER NOURDINE à toi la prison !

Charrier, le « Deb » a beaucoup manifesté l’arrogance envers les Officiers et Agents sains et sincères, c’est parce qu’il a la peur au ventre et c’est la prison de bouteflika ou du DIEU qui L’attend.

Officiers et Agents trouvons-nous un moyen de nous engagez auprès du wali et autorités compétentes pour qu’ils dépêche une commission locale car ce « Deb » a épuisé d’une façon
mafieuse nos moyens et nos ressources.

Quiconque de la DPC de Bejaia pourra contredire toutes ces déclarations !

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

Pompier003 ecrit : Le 4-10-2010 a 1300 h

Des vérités comme les vôtres seront publiées sur le coup dans l’espace du blog. C’est ce que j’attendais d’ailleurs depuis sa création. Tous les pompiers algériens dignes doivent dénoncer sans le moindre répit les responsables ingrats. Ils peuvent le faire en français ou en arabe quel que soit le niveau de la rédaction.

Se viriliseront-ils un jour, ces travestis ?

22 septembre, 2009
Non classé | 1 réponse »

bfire écrit le 21 sept 2009 a  2:48

Saha Aidek mon frère
En lisant ta réponse j’ai eu les larmes aux yeux, parce que tu as remué un sentiment très fraternel que j’ai toujours gardé pour toi. J”ai toujours une honte et des douleurs très profonde qui me dévorent le cœur. Oui je te lisais mais je ne pouvais pas t’écrire parce que je n’ai pas pu me pardonner le fait de ne pas t’avoir soutenu durant les moments difficiles, surtout durant la période de la grève de faim que tu as entamé.

Ce qui me revenait souvent dans l’esprit se sont ces larmes chaudes que tu as versé le jour ou tu as pris connaissance des fausses accusations que les faux pompiers de Boumerdes ont essayé de vous les faire coller. Ce jour là, j’ai su quel fils de famille tu es enfin……

Omar, dernièrement, tu sais que les grades ont été distribués sous formes de cota, c’est comme les ambulances ou les camions c’est kif kif. Après le soit disant examen professionnel et après la soit disant correction de deux jours,  durant le mois de ramadan Ah Ah Ah, réalisée par des “valeureux” officiers supérieurs désignés parmi les courtiers ” qui sont des ex -sapeurs ou sergents de la Protection Civile” “mille excuses au commandant Chelihi Dahmene” donc, comme je disais, en deux jours les résultats de plus de 500 candidats ont été proclamés puis remis à qui de droit. Donc, si tu es un bon Directeur de Wilaya, c’est à dire un dévoué serviteur, on te donne les postes qu’il faut et c’est à toi de choisir tes bons serviteurs, tu communiques leur liste à Mr Le DPF et le tour est joué. Les femmes officiers ont été admises automatiquement sauf celles qui portent le hidjad. Celles la, elles ont été renvoyées de la salle d’examen, par Bendhalem le DPF, comme ce fut le cas de Karima.

Avant de terminer j’aimerai poser une question aux officiers supérieurs, PARDON aux sous – officiers inférieurs qui, sois disant, ont surveillé ou corrigé les copies des examens des lieutenants ou capitaines en deux jours. Est ce que vous réalisez l’ampleur du désastre vers lequel vous êtes entrain de mener La Protection Civile Algérienne ? Vous savez que dans dix ans la Protection Civile Algérienne va être commander par des ex tôliers, mécaniciens, cordonniers… etc. Vous allez me dire que, parmi eux, il y’a des officiers issus de l’ENPC, mais, entre nous, vous savez bien qu’ils ne méritent pas ces grades, c’est la pure vérité. Ne voyez pas le résultat des examens, uniquement dans votre wilaya, mais regardez sur les 48 wilayas.

J’ai honte d’appartenir à ce corps noble. Messieurs les chargés des examens de lieutenant et capitaine” session Septembre 2009″,  et a leurs têtes le COLONEL GUENIFI, DIEU va vous poser des questions et j’espère que vous avez les réponses qu’il faut. Moi je ne vous pardonne pas. Mes excuses aux vrais officiers.

Saha Aidek mon Frere Omar. Dieu te protege toi et ta petite famille

Pompier 003 écrit le 21 sept 2009 a 8:57

Votre commentaire m’a bouleversé, Bfire, et sache que tes sentiments nobles à mon égard sont réciproques. Il ne faut pas te faire de soucis par le fait de ne m’avoir pas soutenu pendant les moments difficiles que j’aie endurées en Algérie, à la suite de l’acharnement bestial dont a fait preuve Lakhdar El-Hamiri et ses larbins. Et puis après, comment aurai-tu pu me soutenir alors que j’avais affaire a un ivrogne et repris de justice, soutenu par son puissant beau-frère : le général du crime et de de l’importation du blé ? 

Donc, je t’assure que je n’ai aucun reproche à faire, ni à toi ni aux autres collègues d’ailleurs, y compris les quelques éléments du (SPCS) de Boumerdes qui, un certain moment, obéissaient aveuglement a Selloum Zidane et qui m’ont accusé à tord, a la suite de la création du Syndicat au début des années 90, chose que tu n’as manqué de me rappeler  dans ton commentaire. Il faut que tu saches que la plupart de ces derniers avaient reconnu leur erreur. Certains d’entre eux m’ont même rendu plusieurs visites de soutien à l’UGTA( lors de mon sit-in en 2004). 

Ce qu’il faut retenir sur cette affaire c’est qu’elle n’était en réalité qu’un triste scénario, monté de toutes pièces, par le  Zidane Selloum et les sois disant fondateurs du syndicat de la Protection Civile, afin de m’évincer et, du coup, installer un des leurs (un certain Kamal Beggache) pour les avoir remis a leur juste place lors d’une banale discussion qui a eu lieu dans le salon de thé situé sous le domicile du défunt Lt Halimi ( rabi yarrahmou) sis au centre ville de Ain Taya (non loin du commissariat), lors du décès de ce dernier (en 1990 ou 91 si ma mémoire est bonne). Le Caporal Selloum Zidane, qui se croyait « le grand manitou » de cette époque, n’a pas apprécié ma réaction, dès qu’il a osé me « convoquer », en ma qualité de Lieutenant et chef d’unité principale, d’aller le voir dans son bureau syndical de l’unité (Badjoudj Mahdi), et ce en présence de plusieurs agents et gradés, notamment le défunt Rabah Djacem et Abdennour Ibtiouene. 

Pour les grades distribués en forme de cota, tout comme les demi-raccord, les tricoises, les A.R.I, les AMB, les F.P.T, les CCF et les CCI…, je crois que des médiocres ne peuvent en aucun cas faire mieux. Cependant, il est certain que ces grades n’ont pas été attribué uniquement aux serviteurs et aux manieurs des brosses, mais aussi et surtout a tous ceux et celles qui ont payé le prix cher, soit en déboursant de l’argent cash, soit en baissant au plus bas niveau leur pantalon ! Et ce n’est pas le cas, j’en suis sur, des filles en Hidjab que le travesti Mahfoud Bensalem a renvoyées en présence, parait-il, d’officiers supérieurs travestis et qui tardent à se viriliser. 

Je vous remercie mon ami et frère pour avoir séparé le bon grain de l’ivraie en demandant des excuses aux vrais officiers, notamment au commandant Dahmane Chelihi qui reste, de mon avis, un fils de famille et un probe officier méritant tous les respects. 

Votre commentaire m’a rappelé par  ailleurs « une officiette » de la promotion qui précédait la nôtre. On a passé une année ensemble à L’ENPC de Bordj El Bahri. Et en tant que stagiaire déjà, son comportement enfantin nous faisait vomir et nous l’avions toujours appelé le motard de l’ecole, puisqu’il rapportait au plus vite toutes les informations aux chefs de sections et autres responsables en quête de je ne sais quoi, quitte à faire du mal aux autres stagiaires (un raffad et un chakkam pour être plus clair). C’est pourquoi, je garde toujours devant mes yeux la silhouette de ce travesti qui danse en marchant. Donc il ne faut pas s’en étonner de le voir devenu professionnel en la matière. Maintenant, il est officier supérieur, pas un simple stagiaire, n’est-ce pas ? 

Quoi qu’il en soit, il ne faut jamais avoir honte de dépendre d’un corps aussi noble que la protection civile et je suis convaincu, qu’un jour ou l’autre, Bendhalem et son prédécesseur Omar « Mangea », qui lui a transmis vraisemblablement toutes  les techniques du harcèlement sexuel, du vol et de la corruption, et les autres travestis payeront la note de leurs méfaits, au même titre que leurs semblables  Moussa Kaabache, Imoune Mokrane et les autres. 

Fraternellement.

Omar Saada

Plus d’articles : Http://pompier003.unblog.fr

Lorsqu’un « bahri » perd le nord !

30 août, 2009
Non classé | Pas de réponses »

el-bahri répond, le 23 août à 1:52, à l’article  » Message au leche-cul, Mustapha El-Habiri ».

http://pompier003.unblog.fr/2009/05/16/message-au-parrain-du-leche-culmustapha-el-habiri/

Vous n’êtes rien d’autre qu’un indiscipliné et faiseur d’histoire. Votre place est dans les trottoirs d’Alger. Vous vous cachez derrière un blog, comme un lâche. Si vous assumez réellement ce que vous avancez ici, alors afficher votre photo et reporter sans frontière vous donnera un prix, et si on vous descend, vous rentrez dans l’histoire. Cela vous tente…….j’en doute

pompier003 écrit  le 23 août à 5:51

Réponse a Bahri… sans tricot a rayure bleu/blanc, ni veste Shanghai.

Votre manière d’écrire vient de me rappeler cette catégorie d’algériens qui parlent trop, qui volent trop, qui mangent trop, qui (……..) trop et qui ne font absolument rien pour leur pays.
Vous devez préciser si vous faites allusion, dans votre commentaire piteux, à l’auteur de cet article, Guevara, ou à moi-même. Vous conviendrez avec moi que lorsqu’on veut agresser quelqu’un, on doit faire connaître lequel afin de lui donner, pour le moins, l’opportunité de se défendre (Une personne sensée doit agir de la sorte, n’est-ce pas ?)
Malgré cela, et s’il s’agit de ma personne, je vous assure que vous êtes à coté de la plaque, car il vous suffit de visionner le contenu de mon blog pour vous en apercevoir – sauf si vous avez la nausée du carême ou un problème de vue – que des photos de moi sont publiées. Je vous invite aussi à faire des petites recherches sur Internet et à remémorer le contenu de la presse algérienne du mois de décembre 2003 et janvier 2004 pour savoir que j’ai déjà eu une distinction assez significative + un prix de la part de deux ONG, à savoir PEN international – dont je suis membre honoraire – et NOVIB.
Donc, les prix, je ne suis plus dans le besoin et je préfère les laisser à ceux qui les quêtent a longueur d’années et qui ne les auront jamais, notamment Bouteflika, Belkheir, Zerhouni, El-Habiri et leurs lécheurs de bottes. Je m’arrête la parce que je ne suis pas sur que que vos insultes sont destinés a ma personne, Si c’est le cas, je vous serais gré de bien vouloir me le faire connaitre.

                                                        

                                      cheguevaraalbertokorda1950.jpg

                                     GUEVARA

Si vous vous êtes adressés à Guevara, en vous cachant derrière un pseudo, je ne vais pas vous répondre à sa place, mais je vous rappelle que ce dernier, qui réside en Algérie (pas au Canada ou en Norvège), ne doit en aucun cas publier sa (vraie) photo, ni son vrai nom, pour des raisons connues par tout le monde (sauf par ceux qui se prennent sciemment pour des bourricots) et, je pense, que c’est vous-même qui deviez, objectivement, afficher votre photo et votre vrai nom, puisque votre position (dans les deux sens du terme !) est carrément autre que celle de l’auteur de cet article qui dénonce des individus du pouvoir que vous adorez, et soyez certain qu’aucun ne prendra la peine d’embarquer dans un avion pour venir vous descendre “la ou vous êtes”, même moi ou Guevara, car, nous, nous ne sommes pas de la race des assassins et des suceurs de sang ( je vise le pouvoir des mafieux). Bien au contraire, le lèche-cul Mustapha El-Habiri vous inondera par des milliards de privilèges à même de vous inscrire dans le Guiness des records.

Avant de terminer je vais vous remettre au « plus sérieux » en vous posant cette petite question: De votre avis, Est-ce que les faits relatés dans l’article en question, par Guevara et les autres, sont vrais ou faux ?

chourouki.jpgwatan7.jpgkh.jpg

fadjr.jpg elyoum.jpg

 

Lien :  pompier003.unblog.fr

Cette peste qui s’appelle El-Habiri et Belkheir !

29 août, 2009
Non classé | 2 réponses »

 leh11.jpg    balkir.jpg            

 El-Habiri écrit : je suis choquée par tout ce que vous dites! je precise tout d’abord que le colonel El-Habiri (mon grand pere) et Belkheir n’ont aucun lien de parenté! et je suis bien placée pour le savoir! donc franchement arretez cette mascarade ridicule! ce ne sont que des mensonges!

Pompier003 écrit : Et moi je confirme et je signe, sans le moindre doute, qu’El Habiri a un lien de parenté très étroit avec Belkheir et est associé avec lui dans une grande affaire commerciale (minoterie de Ghardaia). La minoterie gérée d’ailleurs par le fils d’El-Habiri ( votre père ou votre oncle) qui a été derrière l’emprisonnement de M Nedjar, le directeur du journal El-Waha ainsi que l’emprisonnement, puis la révocation, du lieutenant Aboud le chef d’unité de la protection civile de Berriane .
Donc, au lieu d’user de mensonges dans le but de leurrer le monde, conseillez a votre grand père de cesser ses intimidations a l’encontre des gens honnêtes et de prendre sa retraite, en guise de “ses grands services” rendus au peuple algérien et a la nation
Je vous précise que tous les pompiers, les journalistes et la majorité du peuple algérien sont au courant de cette vérité. Et si je comprend bien, la seule chose amère pour votre gout, dans cet article, est le lien de parenté de Belkheir et El-Habiri- Pour cela, je vous invite a visionner la 69ème photo en cliquant sur ce lien :

http://www.anp.org/fiche/fiche.html

 El-Habiri écrit : Je trouve ca tres grave d’osé affirmer l’existance d’un lien de parenté! je suis la mieux placée pour pouvoir certifier que ce n’est pas le cas. c’est trop facile d’accuser les gens comme ca sans meme savoir réelement de quoi vous parlez! rien n’arrive sans raison! l
Bref je ne vois pas l’interet de m’attarder sur le sujet, votre monde tourne autour de leurs vies! moi je dis qu’il faut vous concentrer sur l’essentiel! bonne continuation à vous, quel que soit votre but!
  

Pompier003 écrit : A vous croire sur parole, je vous dis : Oui, si vous êtes vraiment la petite fille d’El-Habiri, vous êtes la mieux placées pour démentir l’existence d’un lien de parenté entre Belkheir et El-Habiri. Il va falloir, donc, corriger cette “fausse information” aux algériens avertis et aux journalistes.
Je pense, enfin, que rien n’est (très grave) puisque ce point est insignifiant par rapport aux faits relatés dans cet article et dans le blog.
J’avais souhaité lire un démenti en ce qui concerne la minoterie de Ghardaia et les autres victimes, d’El-Habiri, citées dans mon commentaire précédent et que vous pouvez lire en cliquant sur ce lien :

http://www.algeria-watch.org/fr/article/presse/directeur_waha_6mois.htm

El-Habiri écrit : la minotrie de ghardaia existait oui ! ils etaient associés, ce qui n’est plus le cas!

Pompier 003 écrit : Votre réponse est incomplète, El-Habiri, mais je vous remercie quand même pour votre sincérité.

El-Habiri écrit : les details ne vous regarde pas du tout, ni vous, ni le reste des algeriens d’ailleurs !

Pompier 003 écrit : C’est clair comme l’eau de source, El-habiri……..et la preuve de vos mensonges vient d’ailleurs.

 

El-Khabar du 29 Aout 2009 :

29-08-2009  Par Mohamed ben Ahmed.

La semoulerie du général Larbi Belkheir, mise sous séquestre judiciaire La cour de Ghardaïa vient d’ordonner la mise sous séquestre des biens fonciers relevant à l’entreprise de pâtes, Sersou, propriété de l’ambassadeur d’Algérie au Maroc, l’ex-général, Larbi Belkhir, et ses associés. La décision de la mise sous séquestre judiciaire de l’entreprise intervient suite à la demande introduite par la banque privée, Al Baraka. Le huissier de justice, qui a notifié la décision de la cour aux responsables de l’entreprise, a également signifié aux propriétaires de ne plus prendre de décisions concernant les biens de l’entreprise. Selon une source judiciaire, la compagnie poursuivra ses activités, jusqu’au remboursement des de ses dettes, estimées à 100 milliards de centimes. Selon cette même source, la décision notifiée par la cour de Ghardaia, fait suite à la demande de mise sous séquestre, introduite au président de la cour de Ghardaïa par un huissier de justice territorialement compétent. On apprend, par ailleurs, le directeur général de la protection civile, M. Mustapha EL-habiri, est l’un des actionnaires de cette société, qui emploie 800 personnes, apprend-t-on de sources non officielles. D’après ces mêmes sources, la formule exécutoire de la décision de mise sous séquestre a été effectivement signée par le président de la cour et notifiée aux services concernés, entre autres la conservation foncière de la wilaya de Ghardaïa. Des sources concordantes révèlent que la société à responsabilité limitée, SARL Moulins Sersou, a obtenu un crédit bancaire entre 2001 et 2002 et un autre en 2003. Le montant de ces deux crédits est évalué à 18 millions de dollars. Une dette que la société en question n’a pas honorée envers sa banque en 2006.
Les responsables de l’entreprise conservent la possibilité de s’acquitter de leurs dettes.

El Khabar du 6 septembre 2009 :

06-09-2009  Par Larbi Zouak

Pourquoi se cachent-ils derrière des prête-noms ?

Le fils du colonel à la retraite et directeur actuel de la protection civile veille à ne pas impliquer son père, M. Mustapha Lahbiri dans le scandale des moulins « Sersou », qui appartiennent au général Larbi Belkheir. Il est à se demander, à ce titre, si M. Kamel Lahbiri aurait pu devenir un actionnaire dans cette affaire s’il n’avait pas été fils de colonel ? En révélant cette affaire des moulins « Sersou », il n’était nullement dans notre intention de porter préjudice à une partie quelconque ou de faire encore la publicité des moulins « Sersou ». Ce n’était d’ailleurs pas un scoop puisque l’opinion publique algérienne sait très bien que les moulins de Sersou à Ghardaïa appartiennent à Larbi Belkheir et que Mustapha Lahbiri en est l’un des associés. Cependant, nous avons traité cette question sur la base d’une expertise. Nous affirmons ici que si la justice algérienne n’a pas ordonné de saisir les actifs de ces moulins à la suite de l’incapacité de ses propriétaires à honorer leurs dettes bancaires. En d’autres circonstances, nous n’aurions jamais abordé la question. De toutes manières, la majorité des algériens est convaincue que la plupart des sociétés actives dans des secteurs lucratifs appartiennent à de hauts responsables au sein de l’Etat. Nos gouvernants ont donc le monopole dans divers segments de l’économie, du commerce ou des services. Ces sociétés sont souvent aux noms des fils ou des filles des responsables ou de leurs épouses ou encore de leurs amis. Le problème est que ces responsables représentés par leurs prête-noms ont mis aussi en coupe réglée d’autres secteurs d’avenirs. D’ailleurs, certains d’entre eux, refusent toute idée de concurrence. Pire encore, les investisseurs étrangers savent à présent qu’il faut à priori s’assurer de garanties de la part de personnalités influentes dans le sérail.
C’est pourquoi certains s’interrogent sur la finalité des dispositions de la dernière loi de finances complémentaire qui obligent les investisseurs étrangers à s’associer à des partenaires algériens. S’agit-il de donner, dans ce cas, une couverture légale à ces activités douteuses ? Pour conclure, il est certain que la loi n’interdit pas aux responsables de posséder des biens ou de mener des affaires. Pourquoi donc se cacher derrière des prêtes noms ?

Plus d’articles sur : pompier003.unblog.fr

Des cartes professionnelles(non falsifiées)pour les pompiers !

9 août, 2009
Non classé | 2 réponses »

                                                        carte.jpg

Après le grand bruit, dont a fait écho la presse algérienne, concernant l’usurpation d’identité dans laquelle est impliqué Mustapha ( Lakhdar ) El-Habiri, le directeur général des pompiers algériens, avec la bénédiction de Bouteflika, entre autres, pour des raisons plus que douteuses, récemment, et selon des sources de la protection civile algérienne, la direction générale  avait décidé d’entamer le renouvellement de toutes les cartes d’identité professionnelles de son personnel que le directeur général compte émarger, cette fois, de son vrai nom Lakhdar El-Habiri au lieu de Mustapha El-Habiri.  Cette « nouvelle sortie » fait jaser plus d’un et est sujet a des interrogations dans le milieu des pompiers, surtout que le directeur général entame sa neuvième année à la tête de la protection civile, une longue période durant laquelle il  a signé, sous couvert d’une fausse identité, des milliers de factures et  de document officiels. 

Assistons nous a une autre manœuvre pernicieuse, pas moins grave que sa précédente, impliquant Bouteflika, Larbi Belkheir, Zerhouni et El-Habiri…….. L’avenir nous le dira ! 

 Lien : pompier003.unblog.fr

Chut ! les authentiques nationalistes sont là !

5 août, 2009
Non classé | 9 réponses »

                             

         Regardez cette  » Fatcha »

              bounedjma.jpg

     Khaled Bounedjma, le secretaire general de la C.N.E.C

Ministère de la défense français : « Bounedjma était un harki » 

Source : Le jounal Ennahar. 



      harkki.jpg                               

Contenu du document : 

Nous attestons que le nommé Mohamed Bounedjma a :        

- servi comme Harki au 21e 39e RI , 6e Compagnie 

- servi comme AASSE au 21e 39e RI, 6e Cie .       

- servi au 7e B.C.S. 

Lorsque le président de la coordination nationale des enfants de Chouhada, le nommé Khaled Bounedjma nous a accusé d’être des agents de la DRS française, de fils de Harki, nous avions alors fait la lumière sur le parcours de son père durant la guerre de libération nationale et ce, en se basant sur les témoignages des enfants de sa région sur le parcours du traître « Mohamed Rahdj » qui avait vendu sa conscience au colonisateur français.. Suite à cela, celui-ci nous avait accusé d’avoir manipulé les témoignages de ces moudjahiddines bien qu’ils soient authentiques (audio et vidéos). Et puisqu’on doit présenter des preuves de ce qu’on avance, alors voici le document authentique qui retrace le parcours du traître « Rahdj ».. Le document officiel, délivré par la direction du service national du ministère de la défense français confirme que Mohamed Bounedjma, né le 9 août 1928 à Bourached dans la wilaya de Aïn Defla avait servi en sa qualité de Harki dans les rangs de l’armée coloniale. Il avait servi dans plusieurs compagnies militaires françaises..

 Mohamed Bounedjma avait rejoint, en qualité de Harki, la 21e 39e RI, relevant de la 6e compagnie militaire qui activait dans la région de la Mitidja. Ensuite, le Harki « Rahdj » a été promut au rang d’élément au sein du « AASSE, connu par tous les algériens qui ont vécu la guerre. C’était une unité spéciale de Harkis qui pratiquait même la torture contre les algériens. Ces derniers s’infiltraient parmi les algériens afin d’avoir des informations sur les moudjahiddines et leur mouvements ou sur les opérations que planifiaient ces derniers. 

Le Harki avait contribué, selon des témoignages, au massacre de trois moudjahiddines dans sa région. Après cette lâche opération, il revint à sa première fonction et repris le titre de Harki au sein de la même compagnie militaire. Il était resté au même poste et dans la même région jusqu’à ce qu’il rejoignit la septième unité B.C.A. une unité militaire chargée de mener des opérations militaires contre les civils et l’ALN, ce qui prouve que le père du président de la coordination nationale des enfants de Chouhada avait pris les armes contre la révolution au sein de la B.C.A. qui menait des opérations militaires contre les moudjahiddines et les civils..

 Le document délivré par la direction du service national, bureau des archives militaires au ministère de la défense français, signé par le lieutenant-colonel Alain David, directeur du bureau central d’archives militaires et administratifs.  Il est délivré aux Harkis et traîtres par le ministère de la défense afin que ces derniers puissent bénéficier de la pension militaire ainsi que d’autres avantages dont bénéficient les Harkis sur le territoire français.. 

Ennahar a pu avoir une copie de ce document qui dément les prétentions du fils du Harki, Khaled Bounedjma qui veut faire de son père un héro et un symbole de la révolution en exploitant et menaçant même certains moudjahiddines afin qu’ils fassent de faux témoignages..

  Le document mentionne bien le nom et prénom, sa date et son lieu de naissance du Harki Bounedjma, père du président de la CNEC, le nommé Khaled Bounedjma. Que reste-il à cacher sur ce traître qui était au service de l’armée française. Celui dont le fils n’est autre que le président d’une organisation des enfants de Chouhada. 

                                                          Ennahar/ Sami Si Youcef

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Pompier 003 écrit le 06 aout 2009 a 21.14

Image de prévisualisation YouTube

Son Père, le harki ERRAHDJ, a torturé et tué des valeureux martyrs durant la guerre de libération et, lui, le fils d’ERRAHDJ, il donne un ultimatum de 8 jours, avant d’incendier le siège de l’organisation des enfants de Chahid, et il le dit ouvertement a Bouteflika, au chef de gouvernement  et a  l’Etat algérien tout entier……Ya Bougalb !

 

…………………………………………..boutef.jpg

 

Je suis fier(et j’ai honte)d’être fils de Chahid !

Un scandale en cache un autre et ça n’arrive qu’en Algérie, hélas ! 

Ce qui me révolte dans tout ça, en tant que fils de chahid, ce n’est pas le voyou Khaled Bounedjma, car nous savons tous que notre pays est l’otage des harkis et leurs enfants depuis l’indépendance, mais c’est cette histoire d’amour qui lie Bouteflika aux faussaires de tout bord, de toutes les couleurs, et leur progéniture infectes. Bouteflika doit s’expliquer devant le peuple algérien pourquoi les  traîtres et les fils de traîtres le soutiennent sans aucune réserve. Des harkis et des fils de harkis  comme Khaled Bounedjma de la CNEC, Tayeb El-Houari de l’ONEC, Mustapha El-Habiri de la DGPC (qui m’a traité de Harki !), Ali Tounsi de la DGSN et le général Larbi Belkheir, le fils de caid et le harki par excellence.

 Il est tout a fait clair que les traîtres s’entendent et se croisent. Ils s’entraident par fidélité à leurs frères d’armes : les supplétifs de l’armée coloniale, contrairement a beaucoup d’anciens moudjahids qui ont fait des veuves de Chahid des femmes de ménage, des quémandeuses. Certaines ont même été violées par ces « frères d’armes » de leurs époux ». Des filles de chahid ont été contraintes de travailler comme serveuses dans les bars de ces lâches, des traineuses dans leurs boites de nuit, pour ne pas dire des mots vulgaires… . Ces honteux anciens  moudjahids qui, afin d’empocher 50 dinars crasseux ( je dis bien 50 dinars), ont signé des attestations faisant des minables harkis des grands révolutionnaires. Je précise, cependant, que je n’incrimine pas les maquisards restés fidèles au serment, ou les harkis qui ont assumé courageusement leur prise de position, en continuant à vivre en algerie ou en la quittant à l’indépendance, mais les faussaires : les moudjahids et les harkis du régime algérien qui ont fait de notre nation un terrain du désastre et de la trahison.

Où est Bouteflika et ses guignols du FLN, du RND, du HMS ? Où sont les ramasseurs de miettes des partis microscopiques dirigés par des fils de Chahids, AHD 54, le FNA….?  Où est le ministre des moudjahiddines ? Où est l’organisation des anciens moudjahiddines que représente ce vieux con et adepte de la langue du bois nommé Said Abadou. Où sont les fils et les filles de chahid qui n’ont pas troqué les sacrifices de leurs parents contre quelques privilèges mesquins. Que reste-il a cette « famille révolutionnaire » sauf demander pardon a Benyoucef Melouk l’authentique moudjahid qui lutte contre les faussaires depuis plus de 20 ans ? N’est-il pas temps de le réhabiliter dans ses droits ? Si Benyoucef, que j’ai eu l’honneur de connaitre de près, est de cette race d’algeriens qui n’abdiquent jamais aux faussaires et aux traitres de la nation.

        Benyoucef Mellouk melouk.jpg authentique moudjahid

                      Victime des harkis au pouvoir

 

La balle est, aujourd’hui, dans le camp des vrais enfants de Chahid, dont, notamment, ceux enrôler dans les deux organisations  d’enfants de chahid (et de harkis) : la CNEC  du fils de harki Khaled Bounedjma et l’ONEC  de l’autre fils de Harki Tayeb El-Houari ! Où mènent-t-il le pays d’un million et demi de martyrs  ces (putains et fils de putains) de faussaires ?

  Sachez, enfin, messieurs les fossoyeurs de l’indépendance de l’Algérie, que « le spermatozoïde purement algérien » n’enfante jamais des traitres de votre trempe !!

* Ce n’est pas dans mes habitudes d’user de ces propos. Toutes mes excuses aux internautes, qui ont l’habitude de visiter mon blog  ou qui auront a le visiter a l’avenir, pour ce texte un peu grossier, car, j’imagine, que c’est le seul langage compatible avec la personne de ceux qui, dans le but de jouir de quelques privilèges éphémères, ont trahi, et continuent de trahir, le sacrifice des glorieux martyrs.

                                                                                                                     OMAR SAADA

abadou.jpg Le vieux con Said Abadou (ONM)

bounedjma01.png S’agit-il d’une fille de Chahid ? 

  0acomabbasa21bt9.jpg  Un ministre des moudjahidines.

bouteflikarf.jpg  Un moudjahid, dit-on ?

larbibelkheir.jpg  Et un autre ?

3331.jpg  Et  trois  autres !

Plus d’articles : pompier003.unblog.fr

La protection civile de Bouira, l’arbre qui cache la forêt !

5 août, 2009
Non classé | 4 réponses »

Selon la presse algérienne, deux sapeurs pompiers de la wilaya de Bouira ont trouvé la mort dans un accident spectaculaire survenu le 8 juillet dernier dans la localité d’Ath Laâziz, à 10 km au nord de Bouira. Ces deux agents décédés – et un autre grièvement blessé – revenaient d’une intervention à bord d’un vieux camion d’incendie, dont la durée d’utilisation aurait dépassé les 20 ans. Le tacot a basculé dans un ravin suite à la défaillance de son système de freinage. Ce type de camions d’incendie de marque « Sonacome » avaient été mis sur pied et acquis par la Direction Générale de la Protection Civile au milieu des années 1980. Cette première (et dernière) série d’engins, conçue à titre d’essai par la Sonacome de Rouiba au profit des pompiers et des services forestiers, présentaient déjà, a l’état neuf, de nombreuses anomalies mécaniques.

En dépit de ce qui précède, les (ir)reponsables de la protection civile viennent d’ingurgiter, encore une fois, la pilule du mensonge a tout le monde, notamment aux pompiers, en faisant croire que cet accident n’a pas été prévisible pour les motifs sus indiquées. Pour cela, des inspecteurs centraux de la DGPC se sont rendus illico presto à Bouira, dans le secret le plus total, afin d’enquêter, plutôt enterrer cette affaire, et ce, dans le cadre d’une soi-disant commission diligentée sur ordre du repris de justice Lakhdar El Habiri. Ces inspecteurs sont parvenus, toute honte bue, à noyer le poisson dans l’eau, en essuyant le couteau sur un pauvre officier subalterne (non pistonné).

Je rappelle a ces adeptes de la supercherie et du mensonge que dans un pays qui se respecte, là où le décès d’un citoyen dans des conditions, aussi dramatiques, est considéré comme une grande tragédie ( pas une banale statistique), lorsqu’il y a perte en vies humaines, seule la justice en a le devoir et la compétence d’enquêter afin de situer les responsabilités et prendre les mesures règlementaires à l’encontre des vrais coupables. Néanmoins, et aussi étrange que cela puisse paraitre, le directeur général de la protection civile ne « fait intervenir ! » cette justice et son drôle d’avocat ( Chahed ezzour) que pour accabler les pompiers qui défendent leurs droits légitimes, alors qu’il se contente d’instruire secrètement ses petits toutous, afin de travestir des vérités tangibles, quand ces mêmes pompiers périssent dans l’exercice de leur noble mission. Il est clair que ces agents d’intervention, au même titre que tout le peuple algérien malheureux, ne représentent, au regard d’El-Habiri et de ses compères du pouvoir assassin, qu’un simple acte de naissance, ou de décès, classé dans un dossier !

Chaque être digne ne devait plus jamais croire aux conclusions fallacieuses montées de toutes pièces dans les bureaux de la DGPC par des menteurs qui refusent de reconnaître, comme se fut toujours le cas, que ce genre de tragédie est la suite logique de leur médiocrité. En vérité, l’accident en fut provoqué par le fait que ce camion ne répondait pas « aux normes techniques requises », selon des informations émanant des mes ex collègues de la wilaya de Bouira, ce qui devait mettre en cause, à priori, le directeur général et ses inspecteurs (trices).

Par ailleurs, et à en croire ces mêmes sources (très)crédibles, ce véhicule aurait fait l’objet de plusieurs rapports signalant ses innombrables manquements de commodités dont, notamment, son système de freinage défectueux. Plus grave encore, car les conducteurs du camion en question ont été contraints, à maintes reprises, sous peine de sanctions disciplinaires, de le conduire et d’intervenir avec, en dépit de son état déplorable.

Il est en évidence clair que ce n’est qu’après la perte cruelle de ces deux pompiers (que Dieu ait leurs âmes) que l’alcoolo directeur général vient d’interrompre son long sommeil, en faisant semblant de contrôler le parc automobile de la direction de Bouira. Il ne faut surtout pas se surprendre de le voir replonger dans son somme, dans l’attente de drames similaires dans d’autres endroits du territoire, avant d’agir de manière à mettre un terme a ses  mascarades et ses « spectacles »  qu’il organise, par-ci par là, avec des dizaines de camions neufs réservés exclusivement pour les cortèges « tape à l’oeil » et le décor.

Faut-il apprendre a El-Habiri, au-delà de ses huit ans passés a la tête de la protection civile, qu’un responsable de l’une des plus prestigieuses institutions algériennes devrait avoir des préoccupations autres que le « cirque Ammar » et que sa mission primordiale ne doit être autre que la sécurité du citoyen et de son personnel.

Omar Saada

pompier.jpgpompier.jpgpompier.jpgpompier.jpgpompier.jpgpompier.jpg

 

Algerien de sang écrit le 06 Aout 2009 à 19.41

bsr Omar, le vrai algérien et soldat du feu;
je viens de lire cette information , pour moi, sincèrement, ça ne me surprend pas ce genre de procédé de nos soit disant responsables et c’est tout ce qu’ils savent faire, ils sont meilleurs dans ces opérations. Allah irahamhoum ses deux pompiers de Bouira bien sur et je présente mes condoleances a leur famille malgré c’est déjà un bail. je voulais dire aussi que c’est la même chose qui s’est produite a Bejaia lorsque le camion très vétuste et constamment en panne et signalé a chaque fois par les conducteurs et particulièrement par le defunt conducteur de l’unité d’Addekar il y a déjà 3ans de ça, ou presque. le conducteur n’a pas cessé de signaler par écris, a ses responsables, la défaillance de freinage du dit camion. Une semaine avant que l’accident se produit , les responsables hiérarchiques de Bejaia, et sur ordre du directeur de wilaya en l’occurrence le C. CHERRIER, ont signifié au chef d’unité d’Adekar de ne plus signaler ce camion et que le camion en question est bon pour le service, d’ailleurs a partir de là le conducteur décédé a senti le danger et la veille de sa prise de service, avant l’accident, il  a même fait part a sa femme qu’un jour ce camion le tuera.

Effectivement , le lendemain, pendant sa prise de service, il a fait une chute libre de 100 mètres dans un ravin suite a la défaillance du freinage . Mais malheureusement, les camoufleurs de la vérité ont agis de la sorte, c’est-a dire  comme vous venez de le dire sur les éléments de Bouira ! Aussi, le plus grave, ces derniers ont acheté le silence des membres de sa famille par un logement de fonction octroyé a sa femme, car les intéressés -sa famille- étaient sur le point de porter plainte, chose qui fut dejouée , dommage. Ami, c ‘est la réalité. Donc le corps de la protection civile est pourris d’en haut et les directeurs de wilaya sont corrompus et protégés et malgré que tout le monde en parle,  les hauts responsables, censés faire leurs enquêtes, sont plongés dans un silence totale. Comment veux-tu que l’Algérie trouvera la paix et la démocratie! tout le monde est corrompus , il suffit de voir ce qu’a fait le directeur de wilaya de Bejaia pour croire, mais il est toujours a son poste et malgré tout , c’est pas pour le dénigrer mais c’est la réalité. il suffit que les responsables dignes de ce noms fassent une enquête et écouter le témoignage des pompiers de bejaia . Mais non , ces responsables tiennent a lui parce qu’il crée le désordre et c’est l’homme qu’il faut pour sauvegarder leurs intérêts . Voila, monsieur saada omar pour moi et pour tout le pompiers algérien. et particulièrement ceux de bejaia, on vous remercie pour tout ce que vous faites car c’est la pure vérité de ce que vous dites et tout le monde le sait saufs cette catégorie de personnes que vous avez déjà cités et d’autres non citées parce que la liste et longue.

Il faut rajouter aussi les ptits responsables quand même de Bejaia bien sur , des hommes a tout faire, comme , bekakria arezki chargé des finances, messaoudene rabia le patrimoine, le sal l’ancien et le nouveau provisoire, le chargé de la logistique en l’occurrence amari nacer, le chargé des œuvres sociales, le chargé du foyer yahiaoui, mouloud hamou, mebarki mohand; said djebelnouar le caméléon, le serpent a sonnette comme on l’appel ses collègues, et quelques chefs d’unités bien sur pas tous mais surtout chaalal mahmoud et larbes arezki, ses des (h) ommes a tout faire et opportunistes du 1er degré et sans principes. Tous ces gens sont le mal de la protection civile de bejaia ! En fait, par exemple, larbes arezki, sa femme se nourrie a partir de la cuisine des pompiers d’akbou et c’est elle même qui décide quoi faire comme manger, dejeuner et diner ! c’est des informations fondés , oui c’est la vérité ! c’est tout ce que je peux dire monsieur saada, sinon je ne vais pas terminer, je suis dégoute de ce corps et sincèrement, en étant nouveau dans le corps, j’en ai marre déjà et je veux vraiment partir chercher ailleurs ou je gagnerais mon pain et celui de mes enfants dans la dignité. j’espère vous lire prochainement et voir cet article voir le jour pour identifier ces personnes afin que tout les pompiers connaissent la verité de ce qui se drame dans ce corps malade , malgré c’est avec amour du métier noble que nous sommes là! a très bientôt hadharate!
l’algérien de sang.

Plus d’articles : pompier003.unblog.fr

Benkaidali Djelloul khlil, un avocat qui fait honte à sa profession !

28 juillet, 2009
Non classé | 1 réponse »

    

 belkaid2.jpg

Dans son édition d’hier, le 27 juillet 2009, à travers un article signé par le journaliste Samy Si Youcef, le quotidien algérien arabophone, Ennahar, a révélé une affaire sordide qui concerne la conduite ignominieuse d’un indigne avocat répondant au nom de Benkaidali Djelloul Khlil. Cet avocat « commerçant », qui n’est autre que celui de la Direction Générale de la Protection Civile, a porté un grave préjudice à la déontologie de sa profession, en faisant preuve d’une rare abnégation, non pas pour défendre dignement l’organisme duquel il dépend depuis plus de 15 ans, mais pour en user à outrance dans le trésor public, ce qu’il lui a permis de gonfler davantage son « gros ventre », et ceux de ses complices, par des dizaines, voire des centaines de millions, dans un temps record. Il est utile de signaler que ce rapace n’a été engagé comme avocat de la DGPC que grâce à ses relations avec d’autres rapaces, a savoir des cadres corrompus de l’institution, notamment Mahfoud Bensalem le DPF et Mohamed Khellaf le fils de harki, sachant que ces trois individus sont tous originaires de Berrouaguia dans la wilaya de Medea. 

L’on comprend donc la connivence flagrante entre ces personnes et, surtout, les vraies raisons pour lesquelles le sieur Belkaid engagent des procès « en gros » à l’encontre de dizaines éléments de la protection civile sur l’ensemble du territoire nationale, tout en sachant que ces derniers n’ont ni le temps. ni les moyens pour y faire face. Des procès qui lui octroient des sommes financières faramineuses, ainsi qu’a ses complices qui, en contre partie, ferment les yeux devant ces scandales et passent sous silence cette grave violation des lois, au moment ou les gouvernants algériens continuent de « chanter »  au peuple algerien malheureux  la soi-disant politique de l’austérité. 

Parmi les cas publiées dans l’article en question du journal Ennahar, il y a lieu de citer, a titre d’exemple, certaines affaires récentes : 06 procès en diffamation intentés contre un cadre de la Direction Generale, alors que l’affaire concernait les mêmes parties (c’est-à-dire un seul procès aurait suffit) ce qui est contraire aux lois en vigueur. 10 plaintes engagées contre des syndicalistes de la PC de Constantine suite à un mouvement de grève et de protestation, alors que cet avocat aurait pu intenter une affaire, en référé, pour emmener la justice à déclarer que cette grève n’est pas réglementaire et, du coup, la suspendre par la force de la loi, ce qui est le cas d’ailleurs dans plusieurs administrations publiques. L’intéressé a intenté également des dizaines d’affaires à l’encontre d’un nombre d’agents de Bejaia, selon Ennahar. 

A tout cela, j’ajoute que c’est ce même avocat « grossiste » qui m’a cité dans pas moins de 25 affaires judiciaires, suite à la publication de mon intitulé « la déchéance administrative, le drame d’un officier », dont plusieurs avaient pour but le retrait du livre du marché, en vain. Dans mon cas justement, deux ou trois affaires, tout au plus, auraient largement suffit. Il est clair donc que cet indigne avocat, aidé en cela par ses complices de la Direction Generale de la Protection Civile, continue de « voler » des centaines de millions de dinars, depuis plusieurs années, étant donné que la convention, qui le lie à la direction générale, stipule que celui-ci doit percevoir un montant financier exorbitant (10 millions au moins selon des sources crédibles de la DGPC!) pour chaque affaire engagée auprès d’un tribunal ( sans parler des appels et des pourvois en cassation), en plus de son salaire mensuel respectable déboursé par la Direction Generale. 

Je dirai enfin, qu’en 2003, profitant de ses dizaines de missions à Illizi, au frais de la princesse, la DGPC, cet avocat « corrupteur », dont le premier siège se situe a 14 Avenue Gheboub Boualem El-Harrach, et le deuxieme au centre ville de Boumerdes, avait bénéficié d’un autre contrat avec l’administration de la wilaya d’Illizi, en dépit de l’existence de plusieurs dizaines d’avocats au niveau de cette wilaya. 

Le bâtonnat national interviendra-t-il, enfin, pour mettre un terme à cette mascarade portant un préjudice certain a la déontologie et a la noblesse de cette profession ?

belkaid1.jpgbelkaid1.jpgbelkaid1.jpgbelkaid1.jpgbelkaid1.jpgbelkaid1.jpgbelkaid1.jpg



Plus d’articles sur : pompier003.unblog.fr

12345...7

Association pour une Meille... |
NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | saharalibre75
| romaindesforges
| LGP 2008