Pays riche, peuple pauvre !

Bienvenue sur le blog d’Omar Saada.

Archive pour la catégorie 'Non classé'


Le clan des « Tataboulsi » est a Hydra !

26 février, 2011
Non classé | Pas de réponses »

 

 

Agé de 85 ans. Il est incapable de commander sa petite famille. Malgré cela, Bouteflika l’a responsabilisé sur pas moins de 45000 pompiers. Ou va l’algerie. Ce harki doit partir, lui et ses collaborateurs tel Mohamed Khellaf, Mahfoud Bensalem, Omar Manja, Kamal Hellaoui et les autres pions qui gravitent autours. Vous avez tout volé, vous avez crée, sans rougir de honte devant vos enfants,  « une maison de tolérance » a l’unité d’ELHAMIZ. Partez et laissez les anges de la terre travailler. 

   85ans.jpg

NB/ Une lettre, écrite en arabe, m’a été envoyée récemment, via internet, par un groupe d’agents de la protection civile algérienne. Le contenu de la lettre interpelle le président Bouteflika et autres responsables, sur les agissements du clan Taraboulsi de Hydra. Je mets ce résumée, traduit au français, à l’appréciation des lecteurs.

A monsieur le président de la RADP et premier magistrat du pays.
A Mr le ministre de l’intérieur
A Mr le ministre de la justice
A Mr le chef de la DRS
A Mr le directeur général de la sureté nationale.

Aux noms des martyrs, craignez Dieu et sauvez la protection civile algérienne des mains du clan de Laila Taraboulsi.

Mr le président de la république, messieurs les responsables de notre pays.

Au nom de nos glorieux martyrs, nous, un groupe d’agents de la protection civile, soucieux de l’avenir de notre nation, adressons ce cri de détresse dans l’espoir de vous voir réagir pour sauver notre service, ruinée par un clan – un cartel mafieux – que rien ne diffère du clan des Taraboulsi en Tunisie.

Ce cartel mafieux, rassemblant des corrompus et voleurs de l’argent du peuple, sous l’œil rassurant d’un parrain qui, grâce a son influence et ses prérogatives, contribue, encourage et protège les actes de détournements massifs, systématiques et organisés des moyens de la protection civile. Les membres de ce cartel ont mis à profit la richesse actuelle de l’Etat algérien, a travers des actions spectaculaires, beaucoup plus décoratives qu’utiles, dans le but de s’enrichir au détriment du peuple.
Le parrain Mustapha El-Habiri, puisqu’il s’agit de lui, et dans le seul but d’imposer le silence devant des actes de banditisme, n’hésite pas de malmener, de briser, de terroriser les cadres honnêtes et, sans le moindre scrupule, continue d’imposer la loi de la jungle dans l’une des institutions les plus prestigieuses de l’état algérien.

Mr Le Président,

Nous vous conjurons, au nom de Dieu et de chaque moment ou vous aviez agi sincèrement dans l’intérêt de la nation, d’intervenir afin de mettre un terme à cette situation pourrissante. Le désastre se propage au grand jour, étant donné que ce Directeur General prétend disposer d’une carte blanche, qu’il est soutenu par vous-même et votre frère Said. Si ses allégations tiennent la route, ce que nous soupçonnons d’ailleurs, nous avons souhaité que ce vieux rapace de l’armée exploite ses relations avec vous et votre frère pour développer la protection civile, au lieu de piller ses richesses.

Mr le président,
Vous avez le pouvoir et les moyens de mettre la lumière sur ce qui se passe depuis une décennie à la protection civile. Une simple enquête, diligentée par vous-même ou l’un de vos collaborateurs, clarifiera les catastrophes qui ruinent notre institution a vocation humanitaire chargée, aussi étrangement que cela puisse paraître, de lutter contre les catastrophes.

Composition du clan des Taraboulsi de la protection civile

1) Mutapha/Lakhdar El-Habiri/ Taraboulsi 1/ président du cartel :

Mr le président.
Ce n’est un secret pour personne, du simple citoyen jusqu’au ministre, que ce prétendu Moudjahid, dont l’âge depasse les 80 ans, dirige, depuis plus de 10 ans, un corps dont sa composante est 95 % jeunes. Lors de sa nomination en 2000, il ne disposait que d’un véhicule de marque GOLF 1997 et d’un modeste logement à club des pins. Or, actuellement, et pendant les années passées a la tête de la protection civile, sa fortune a débordé dans tous les sens et s’est répandue dans plusieurs wilayas. Une richesse, bien-entendu, illégale qu’il a clôturée, tout récemment, par la construction d’une autre villa sur une superficie de 1000m2, gracieusement bâtie par des entrepreneurs véreux, a la faveur des projets faramineux, dont ils ont bénéficié illégalement, loin de tout contrôle, grâce aux largesses d’El-Habiri, en plus de l’ameublement intérieur que même les rois du golf ne se le permettent pas. Ajouter à tout cela, la moitié des budgets, si ce n’est plus, est systématiquement versée dans ses comptes en banque par des directeurs de wilaya, illettrés pour la plupart, en gage d’une promotion ou d’un maintien au poste. Les éléments de la protection civile sont conscients de cette triste vérité, depuis bien longtemps, quoiqu’ils gardent le silence par peur des sanctions disciplinaires, allant de la suspension a la mutation et, parfois, la révocation et tout le savoir-faire que les terroristes administratifs maitrisent d’une manière phénoménale.
.
Mr le président

Il nous parait utile de vous informer que même des hauts responsables (Ministres, Militaires, conseillers à la présidence, chefs de cabinets et des figures journalistiques) ont eu leur part de la tarte-pompiers, cédée par des procédés illégaux pour acheter leur silence. Ceci nous emmène a se poser un certain nombre de questions ; De quel droit des autorités se permettent-elles de bénéficier de moutons de l’Aïd, payés sur le budget de fonctionnement de la protection civile ? Comment se permettent-elles de puiser injustement dans le budget réservé par l’état au profit des services de la protection civile, si ce n’est le sentiment d’impunité de ce cartel mafieux ? Comment le DG El-Habiri se permet-il de transformer une caserne d’intervention en une boite de nuit, dans laquelle ces mêmes responsables se gargarisent quotidiennement devant nous. Pour ce cas précis, notre éducation ne permet pas de trop nous étaler sur ce sujet épineux, et ce, par respects au malheureux et aux malheureuses lesquels, afin de surmonter leur pauvreté, envoient leurs filles dans ce noble corps, en quête d’un poste de travail. Ces pères et ces mères de famille ignorent assurément que ce directeur général et ses valets ont transformées leurs filles en traineuses-danseuses, en esclaves plutôt, avec la complicité de certaines personnalités de l’état qui ne rougissent même pas de honte en venant (……), manger presque quotidiennement des repas copieux, arrosés de vins, payés et servis par des agents de la Protection Civile des deux sexes. Ces « domestiques », au service de sa majesté, versent des larmes, à la fin de chaque soirée rouge, vu le sentiment de « HOGRA », dont ils se sentent victimes, et dire que leurs bourreaux ne sont que ceux qui sont censés combattre de tels agissements d’une part, et la préservation des biens publics et la dignité des algériens, d’autre part. Nous vous rappelons enfin que ce qui précède n’est que la partie apparente de l’iceberg car la réalité de tous les jours est beaucoup plus bouleversante.

2) Le colonel Khellaf Mohamed/DOCS /Taraboulsi 2: membre actif.

En réalité, on ne peut en aucun cas considérer ce Taraboulsi 2 comme le directeur de l’organisation et de la coordination des secours. L’appellation qui lui va parfaitement est, normalement, le directeur des harcèlements et de la coordination des vols et des détournements.
Lequel dans notre institution ignore que ce, soi-disant, colonel est un détraqué sexuel. Comme un débile, il s’attaque, a tout va, a des filles innocentes pour satisfaire ses désirs animaliers. Par son comportement maladif, beaucoup plus bestial qu’humain, il déshonore les 45000 pompiers et lance le discrédit sur la noblesse de leur mission. Auparavant, ce colonel a fait l’objet d’un rapport envoyé au président des Taraboulsi, El.Habiri en occurrence, par un élément de la protection civile (M.Nabila), dans lequel elle l’a accusé de l’avoir harcèler sexuellement, ainsi que ses copines. Cette sordide l’affaire a été « classée » par le DG et – tenez bous bien – c’est cette malheureuse victime qui a payé finalement le prix de son humiliation.
Aussi, et durant la décennie rouge, alors que Mohamed Khellaf assumait les fonctions de directeur dans la wilaya de Blida, il a été suivi de prés par les services des renseignements de l’ANP qui lui reprochaient de vendre des informations sécuritaires secrètes à des chaines étrangères, notamment la chaine marocaine medi1, et actuellement, il use de toute sorte de malversations en collaboration avec des complices d’un nombre de sociétés françaises chargées des équipements. Le Taraboulsi 2, le fils de Harki Mohamed Khellaf (Durant la guerre son père surveillait les membres de l’ALN incarcérés a la prison de Berrouaguia) est l’une des mains qu’utilise le président du clan Taraboulsi, Mustapha El-Habiri, pour voler l’argent du peuple. Il est clair que les traitres se reconnaissent et sont capables de faire l’incroyable pour en tirer des avantages illicites.

3) Nabti Abdelkader un militaire en retraite/Taraboulsi 3 : membre.

C’est le directeur de la logistique et des infrastructures (Mon ami est le mieux placé pour garder mes secrets). Ce Taraboulsi 3 est conscient qu’il n’occupe ce poste de responsabilité que provisoirement, c’est-à-dire que son départ dépend du départ d’El-Habiri. Pour cela, il s’est a engagé dans une course contre la montre afin d’amasser tout ce qu’il lui passe sous la main. Dans un laps de temps, il est parvenu à intégrer la secte des nouveaux riches/corrompus qu’a connu l’Algérie ces derniers temps. Combien de maisons a-t-il construit, à lui et ses deux filles, et combien de villas a-t-il édifié dans un délai de trois ans. Ou est les services de contrôle, de sécurité.

4) Le lieutenant colonel Nacer Souad/ Taraboulsi 4/membre

Sous directrice des réalisations a la DGPC. Elle n’est en vérité qu’une directrice des réalisations privées d’un directeur général qui l’a inondé de promotions, pour le moins, surprenantes, voire digne du Guinness des records. Cette Taraboulsi a décroché le grade de lieutenant colonel avec une vitesse qui dépasse la vitesse du son. Lieutenant en 2002, lieutenant colonel en 2010, une dérive qui ne s’est jamais produite partout dans le monde, y compris en Somalie ou en Ethiopie. L’affaire en question démontre, sans le moindre équivoque, les abus flagrants et le non respect des lois de la protection civile et de la république. Rien n’est étonnant dans ce cas précis, si l’on connaît l’importance des budgets de la réalisation mis entre les mains de ce cartel. Ainsi donc, et en contre partie du service rendu par le Taraboulsi 4 et, probablement, d’autres services plus intimes, le président du cartel des Taraboulsi compte la nommer dans le poste d’inspecteur général des services (affaire à suivre).

5) Le colonel Kamal Hellaoui / Taraboulsi 5 : membre serviteur

C’est le chef d’unité nationale de l’instruction et de l’intervention (Badjoudj Mehdi). Il a bénéficié de tous les privilèges au même titre que les autres membres du clan. La spécificité de Taraboulsi 5, c’est qu’il n’ose jamais dire NON à son maitre El-Habiri. Il applique a la lettre toutes les combines mises sur pied pour dérober les biens, y compris les aides humanitaires envoyées par des pays étrangers aux sinistrés, pourquoi pas puisque votre présumé ami, le Président du cartel des Taraboulsi, lui réserve des montants financiers surprenants (a vous ce que vous voulez si vous me donnez ce que je veux). Taraboulsi 5 a également contribué à la construction et à l’équipement des villas de Mustapha El-Habiri. Par ailleurs, cet agent serviteur du clan des Taraboulsi, est chargé aussi et surtout d’apprêter et de mettre à la disposition des hauts responsables ce qu’ils désiraient, comme, par exemple, l’organisation des soirées, un hébergement luxueux ……et en bonne compagnie, à savoir les filles-pompiers affectées a l’unité nationale.
Ce sergent/colonel a été récompensé d’une manière identique, ou presque, de sa collègue Taraboulsi 4. Il a été promu avec une rapidité pas moins spectaculaires que celle de la nommée Souad, des promotions que rien ne différent des jeux de «Playstation » ou des dessins animés que les enfants regardent chaque après-midi a la télévision; Sergent en 1995, lieutenant en 2000, capitaine en 2002, commandant en 2004, lieutenant colonel en 2007 et colonel en 2010. C’est la raison essentielle qui a fait de lui un valet de service et, au même temps, une machine infatigable à dérober les biens.

6) Bensalem Mahfoud/ Taraboulsib6/ membre actif.

C’est le directeur du personnel et la formation. La main frappante du DG. Le Taraboulsi 6 est chargé, à la faveur de sa fonction purement répressive, de martyriser les honnêtes qui refusent de cautionner le vol ou qui osent le dénoncer. Plusieurs d’entre eux ont été retrouvés a maintes reprises contraints de lutter contre vent et marais ; Suspension de salaires, marginalisations, révocations, actions judiciaires intentées en gros…. dont le but est de les astreindre au silence a même de permettre un climat favorable a la prolifération de toutes sortes de malversations. De ce fait, Mahfoud Bensalem gère sa direction comme un étal de fruit et légume, Chaque produit a son prix (le recrutement, la promotion, la nomination, l’avancement, les mutations….)

Mr Le président,

Les membres de ce cartel ont fait des ravages, aussi bien épouvantable qu’insurmontables à court terme. Ceci dit que votre intervention est plus que nécessaire pour sauver ce service – ce qu’il en reste a vrai dire – avant qu’il ne soit trop tard. Le président des Taraboulsi de Hydra a dévoré tout ce que nos anciens responsables ont labouré et au lieu de respecter les critères de nomination dans des postes supérieurs, en donnant la chance aux éléments compétents et honnêtes, il a opté contre toute attente à « l’abrutisation » du corps en parachutant a la tête des wilayas des entrepreneurs et des commerçants, ceux qui payent le plus en puisant le plus dans les budgets. Des directeurs chargés de gérer des wilayas alors qu’ils ne sont même pas capables de gérer convenablement leur salaire mensuel.
Il ressort de ce qui précède que les membres du clan Taraboulsi se sont entendus au préalable pour se partager les 48 wilayas, ou plutôt les 48 budgets, pour se servir comme bon leur semble, et loin de tout contrôle, dans la caisse de l’état. Les quelques directeurs qui ont refusé de marcher dans cette combine ont été poussé vers la porte de sortie, et ce, par un simple dossier préfabriqué par leurs complices de l’inspection générale et les exemples n’en manquent pas.

En conclusion, nous vous apprenons que nous n’allons plus nous taire, avant que vous dégagiez la protection civile du fond du gouffre, à commencer par la mise a la retraite du vieillot DG, âgé de plus de 80 ans, et son remplacement par un cadre jeune qui sera capable de rendre à ce service la place qui lui convient.


Dieu est témoin que ce que nous avons écris est la pure vérité.

الحماية المدنية الجزائرية تحترق !

17 février, 2011
Non classé | 16 réponses »

Un pompier a ecrit le 17 fevrier 2011

 pc.jpg

الى السيد
رئيس الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية
القاضي الأول في البلاد 
نسخة الى السادة :
-    وزير الداخلية والجماعات المحلية 
-    وزير العدل حافظ الأختام 
       رئيس دائرة الاستعلامات  والأمن  -      
        المدير العام للأمن الوطني 

باسم جزائر الشهداء اتقوا الله في قطاع الحماية المدنية وأنقذوه من عصابة شبيهة بعصابة ليلي طرابلسي

            سيدي رئيس الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية ، سادتي مسؤولي هذا البلد المسقي بدماء ملايين الشهداء باسمهم جميعا نبعث لكم هذه الصرخة من مجموعة من الغيورين على هذا الوطن ومقدراته راجين من فخامتكم التصرف بصفة عاجلة جدا من أجل إنقاذ ما يمكن إنقاذه من قطاعنا النبيل الذي حولته عصابة تشبه إلى حد ما عصابة ليلي طرابلسي في تونس والذي عاثت فيه عصابة من اللصوص ومختلسي المال العام بتغطية من السيد المدير العام الذي استغل علاقاته المتشعبة والتي اشتراها بالمال العام من اجل التمويه والتغطية على النهب المبرمج لمقدرات القطاع  واستغلالا أيضا للبحبوحة المالية للبلاد من اجل الربح السريع  مستعملين بعض البرامج التجميلية والعمليات الإستعراضية للتغطية على النشاطات اللصوصية وكل إطار حتى ولو كانت له النية في المعارضة تمت اهانته بكل الطرق حتى التلفيق ووصلت حتى السجن ،
سيادة الرئيس ، نستحلفك بالله وبكل لحظة صادقة فكرت فيها في المصلحة العليا للبلاد ان تضع حدا لهذه الوضعية المتعفنة لأنها حدثت باسمك على اعتبار ان هذا المدير العام يدعي انه مدعم من قبلكم وشقيقكم السعيد كنا نتمنى ان  يستغل هذه العلاقات من اجل بناء القطاع لا لنهب خيراته 
فخامة الرئيس ، لكم من السلطة  ومن الإمكانيات ما من شأنه أن يسلط الضوء على حقيقة ما يجري في الواقع فلجنة تحقيق صادقة من شأنها ان تبين حقيقة الكوارث التي  تقضي على هذه الهيئة المكلفة بتسيير الكوارث ،
سيادة الرئيس : لهذه الأسباب بصفتك ولي امرنا نضع تحت عنقك هذه الأمانة وهي التحقيق بكل صدق في هذه النقاط العريضة 

تشكيلة عصابة طرابلسي الحماية المدنية
    المدير العام للحماية المدنية لخضر الهبيري المدعو مصطفى                       رئيسا 

سيدي الرئيس لا يخفى على أحد بداية من ابسط عون إلى الوزير ان هذا المجاهد الذي شارف عمره الثمانين  80 سنة ويدير قطاع 95 بالمئة من أعوانه شباب لم يكن يملك عندما وليته قيادة القطاع في نهاية سنة 2000 منذ 11سنة  سوى سيارة قولف سنة 97 ومسكن عبارة عن فيلا بسيطة في الصنوبر البحري ، اما الآن  فثروة لا حدود لها  آخرها فيلا في حيدرة على مساحة 1000 متر  بنيت من طرف المقاولين نظير مشاريع قدمت لهم  في الحماية المدنية دون الحديث عن التأثيث الداخلي للفيلا التي فاقت كل التصورات والأموال الأخرى المنقولة والغير منقولة القادمة من مدراء الحماية المدنية في الولايات كعربون ولاء نظير البقاء في المنصب  فكل الأعوان والمسؤولين في الحماية المدنية على علم بذلك ولكنه الخوف من التهميش والإهانة والإرهاب الإداري ، 
حتى المسؤولين السامين في الدولة ( وزراء وعسكريون وحتى مستشارون لفخامة رئيس الجمهورية ورؤساء دوواوين وزراء ووجوه إعلامية  ) كان لهم نصيبهم من الرشوة التي يقدمها لهم من أجل شراء ذممهم وربما سكوتهم وتواطؤهم في تحطيم القطاع – والله عيب وحرام- فبأي حق يتحصلون كلهم على كبش العيد على حساب المغبونين في القطاع ومن اين هذه الجرأة وأين هي الفجوة القانونية التي سمحت بذلك     لولا الثقة في القوة الزائدة عن الحدود 
كيف لهم ان يحولو ثكنة  الى ملهى لا نريد ان نخوض فيه حفاضا على كرامة الغلابى الذين بعثوا بناتهم تحت ضغط الحاجة الى هذا القطاع النبيل  والذين حولتهم زبانية هذا المدير العام الجد الى 
يعبث في هذا المركب  سامي المسؤولين في الدولة وينعمون بخيراته وحولوا الى سمك وخمر ووجبات فاخرة على حساب الأعوان الخدم والجواري الذين يموتون حرقة وهم يرون حقوقهم بأعينهم وممن من طرف المسؤولين السامين في الدولة المفترض منهم حماية صرف هذا المال العام  وكنها جزائر اللاعقاب يكفي رجاءا يكفي  وما خفي أعظم . _اتقو الله انها اموالنا _
    العقيد خلاف محمد  مدير تنظيم وتنسيق الإسعافات - طرابلسي 1 -   عضوا فاعلا 
في الحقيقة هذا الأخير ليس مديرا لتنظيم وتنسيق الإسعافات ولكن كان الأجدر ان تعاد تسمية منصبه الى تنظيم وتنسيق السرقات فمن في القطاع لا يعرف عن سوء أخلاق هذا المدير ف 45000 عون حماية مدنية يعرفون بأنه شاذ جنسيا يتحرش بكل أنثى في القطاع وقد قام سيادة المدير العام بطرده بعد تحرشه بعون للحماية المدنية (م نبيلة) والتي قدمت تقريرا عن أفعاله الحيوانية ، ولكن تم للتستر عليه والمسكينة هي من دفعت الثمن وما أكثرهن 
-    هذا المدير تم وضعه في سنوات الإرهاب تحت المراقبة الشديدة من طرف مصالح الاستعلامات العسكرية في البليدة نظرا لقيامه بأفعال تدخل في إطار خيانة الدولة  من الناحية الأمنية وهو الآن ضمن شبكة رشوة دولية مع الشركات الفرنسية المتعاملة مع القطاع 
يعتبر اليد الفاعلة التي يحطم وينهب بها الهبيري خيرات القطاع  فالخائن لبلده ومن لا أخلاق له يستطيع فعل كل شيئ  .أين هي التحقيقات الأمنية للإطارات السامية ارجوكم تحققوا من جواز سفره من تاريخه  
   نابتي ع القادر  عسكري سابق صديق للمدير العام منذ أيام العسكر- طرابلسي2-  عضوا 

مدير الإمداد والمنشآت   طبعا (صديقي هو الأولى بحفظ اسراري) يعلم علم اليقين بأنه بصفة مؤقتة وبقاؤه مرهون ببقاء المدير العام ولهذا فهو بكل اختصار ينهب كل شيئ في طريقه فهو من الأثرياء الجدد سهل اسقاطهم ، فكم من شقة بناها له ولإبنته وكم من فيلا بناها في مدة لا تتجاوز 3 سنوات فأين هي مصالح الأمن 
المقدم ناصري سعاد                       - طرابلسي3 -    عضوا 
المديرة الفرعية للمنشآت ولكنها في الحقيقة المسؤولة عن المنشآت الشخصية للسيد المدير العام  نظير المنصب وكذا الترقيات الغير القانونية في الرتبة  فقد اصبحت مقدم  عن طريق كل سنة رتبة من ملازم اول سنة 2002الى مقدم سنة 2010ز وهو ما لم يحدث حتى  في الصومال او اثيوبيا كتعد صارخ على قوانين الجمهورية ودستورها ولكن اذا عرف السبب بطل العجب فهي التي وضعت ميزانية التجهيز في خدمة العصابة  ولحمايتها سيقوم بتنصيبها مفتشة للمصالح 
  
العقيد هلاوي كمال                         -طرابلسي4 -     عضوا 
قائدة الوحدة الوطنية للتدريب والتدخل بالدار البيضاء 
المسؤول المدلل لسيادة رئيس هذه العصابة استفاد من الريع كغيره من افرادها  ،ميزته انه لا يقول لا وهو اليد التي تنفذ كل الخطط الهادفة إلى نهب المال العام  كيف لا وقد اغدق عليه المدير العام بالخيرات أولها خذ ما تريد بعدما توفر لي ما اريد وقد شارك بشكل كبير في بناء فيلا  المدير العام والمكلف بنقل الرشاوي الى سامي المسؤولين في الدولة والمكلف بإيوائهم في الوحدة الوطنية ، وكهدية له تمت ترقيته بطريقة اقل ما يقال عنها انها حكاية قصة من قصص الرسوم المتحركة من ملازم اول سنة 2000 الى نقيب في 2002 رائد في 2004 مقدم في 2007 عقيد في 2010  بالله عليكم في أي دولة يحدث هذا غير الجزائر , وهو ما جعله أداة لنهب عشرات الملايير من المال العام  
   
بن سالم محفوظ             - طرابلسي 5 -        عضوا مقررا 
مدير الموظفين والتكوين الأداة الضاربة في يد المدير العام للحماية المدنية المكلف بتعذيب كل غيور على القطاع بالعزل والتحويل والمتابعات القضائية والإدارية مهمته تكميم الأفواه لتوفير الغطاء والجو المناسب لنهب المال العام واسكات كل صوت يريد الحديث عن قضايا الفساد وبالمقابل اصبح يسير القطاع كما يسير سوقا للخضر والفواكه ، لكل شيء ثمنه ( الترقية في الدرجة، في الرتبة ، التعيين في المناصب ، التحويل ………)

سيدي الرئيس ، هذه العصابة من المسؤولين  عاثت فسادا في القطاع يصعب إصلاحه ولهذا نترجاكم وضع حد لهذا الوضع قبل فوات الأوان ، سيدي لقد حطموا كل شيء فلم يستثمروا في الثروة الشبابية التي يملكها القطاع  بالعكس قلبوا الآية بدل ان تكون الكفاءة والنزاهة معايير التعيين في الوظائف العليا في القطاع أصبحت كم تستطيع أن تدفع من ميزانية القطاع بالمقابل توفير الحماية اللازمة لممارسة عملية النهب  وقام أفراد العصابة باقتسام 48 مدير ولاية او بالأحرى ميزانياتها لكل مجموعته الخاصة في شبه اتفاق بينهم اما من يشذ عن القاعدة فمصيره العزل بقرار من المدير العام بعد تقرير شكلي من المفتشية العامة للمصالح هذه الأخيرة التي توفي فيها المفتش العام بسكتة قلبية ناجمة عن الضغوطات التي كان يمارسها عليه المدير العام الذي فرض عليه سياسة الكيل بمكيالين فيطب منه تقارير على المقاس فمن يدفع له « كل شيئ على ما يرام  » ما عدى ذلك فالعزل حتى يعين من هو اكفأ منهم حسب معايير التسيير عند هذه العصابة  وهو ما تبينه التقارير الأخيرة للجان التفتيش التابعة للمفتشية العامة التي وقفت على حجم الكوارث والزلازل في التسيير خاصة في ولاية البيض اين تم اكتشاف ثغرات بالملايير ادت بمكتشفها الى العزل والمختلس رقي الى المديرية العامة وحول بعدها الى ولاية اخرى لطمس الحقيقة ، كارثة اخرى وقفت عليها السيدة الوالية في ولاية تموشنت التي يسيرها مدير لا يستطيع حتى تسيير اجرته الشهرية وكذلك المقاول مدير ولاية مستغانم وووو ،
سيدي الرئيس  لسنا بصدد مساومتك ولكن نستسمحك عذرا لنقول لك حقيقة بأنه قد بلغ السيل الزبى ولم نعد نحتمل اكثر ولهذا نرجو من سيادتكم ما يلي :
_ اعفاء السيد المدير العام تكفيه 11 سنة وإعطاء نفس جديد بتعيين إطار عسكري ذا مستوى عالي بما يتماشى واهمية الثروة الشبابية المكونة للقطاع تكون مهمته محو ما خلفته العصابة من دمار شامل 
_ من جهتنا سيدي الرئيس فلن نسكت بعد اليوم ، لن نقوم لا بمسيرة ولا بإضراب ولكن سنناشد كل ضمير حي من أجل قول كلمة لا لا لا وكفى للفساد ولا سكوت بعد اليوم ونعلمكم اننا بصدد تشكيل لجنة الضباط الأحرار التي تكون مهمتها الدفاع عن القطاع من نهب لمقدراته والتصدي لتدميره وطلبا للتغيير بكل الوسائل السلمية وأولها فضح المتآمرين امام الرأي العام الوطني .
في انتظار ان تتخذوا ما يمليه عليكم ضميركم الحي  ،تقبلوا فخامة الرئيس فائق عبارات التقدير والاحترام

1838361026228964844691000021027642142032188484n.jpg

رئيس عصابة  » طـرابـلـسي » الجزائر              

Pompier003 ecrit :

هؤلاء ليسوا إلا حلقة في سلسلة طويلة لصعاليك النظام الجزائري الفاسد. الديكتاتور بوتفليقة متواطئ مع الهبيري و أشباهه من المجاهدين المزيفين و أبناء “الحَرْكَة”، الذين حطموا بلد الشهداء، كونهم جزء ممن يعتمد عليهم بوتفليقة في تزوير الإنتخابات. فأمثال الهبيري لا يعاقبون على تصرفاتهم المخزية لمساهمتهم المادية ـ بالأموال المسروقة طبعاـ في حملاته الإنتخابية. إنهم يشترون الذمم ويزورون النتائج٠ لقد سبق لي أن كلمت بوتفليقة(وجها لوجه) عن تصرفات الهبيري و أزلامه خلال زيارته الى بومرداس اثر زلزال 2003، دون الحديث عن القضايا التي تناولتها بالدليل القاطع في كتابي ” الفساد الإداري” المرسل ( بوصل استلام) الى رئاسة الجمهورية و كل الوزارات المعنية( و أنتم تعلمون ما عانيته بعد ذلك) بالإضافة الى عشرات الكتابات الصحفية التي تناولت موضوع الفساد في الحماية المدنية منذ تعيين مصطفى الهبيري على رأسها مباشرة بعد وصول بوتفليقة الى سدّة الحكم. اخيرا أتمنى من كل قلبي أن تجد صرختكم آذانا صاغية مع أنني متأكد أن الحل الوحيد يتمثل في كنس ساحة الجزائر من كل العجائز الموجودة على رأس السلطة….و كلابهم المفترسة

و للذكر، لا للحصر، سأنشر هذه المواضيع الصحفية المتمثلة في قراءة صحفية لبيان الإتحادية الوطنية لأعوان الحماية ( جريدة البلاد 2004)، من جهة، و رسالة مفتوحة وجهتها شخصيا للمدعو بوتفليقة، من جهة أخرى و التي نشرتها يومية الشروق في عددها 875 بتاريخ 15.09.2003.
نظرا لما سلف ذكره، و الذي لا يمثل سوى قطرة في بحر بالنظر الى الصرخات المتتالية لزملائكم منذ أكثر من عشر سنوات، فلقد بات من المؤكداً أنّ المدعو مصطفى الهبيري منحت له « بطاقة بيضاء » ليعيث فساداً في المؤسسة، و لعّل استعماله لإسم مستعار في امضاء وثائق رسمية ( بعلم بوتفليقة) لأحسن دليل على ذلك، القضية التي تناولتها الصحافة الجزائرية أكثر من مرّة لكن لا حياة لمن تنادي

cliquez sur le document pour le lire.

albilad.jpgchourouk.jpg 

ثورة الخنافيس

6 février, 2011
Non classé | 2 réponses »

           insectes.jpg     

         

                                                                                                   

ثورة الخنافيس

      

في الوقت الذي يستغل فيه العديد من الشباب صفحات الفيسبوك و يوتوب و تويتر لإحياء الضمائر الميتة، ما زال البعض الآخر يسبحون في واد أقرب الى الخيال و بعيد كل البعد عن الحقيقة٠و من خلال تصفحي لبعض الصفحات و المواقع تبيّن لي أنّ فئة من الشباب الجزائري وجدوا ظلتهم في فن التصوير، و يا حبّذا لو كان تصويرهم صحفي يظهر ما يحدث وراء الكواليس من ظلم و رشوة و محسوبية أو، على الأقل، المعاناة و المشاكل التي ضنّكت حياة الجزائريين الغلابى و ما أكثرهم٠

إنه لمن المحزن حقا أن يستغل بعض الجزائريين الشبكة العنكبوتية لطرح ثمرة عملهم الدؤوب و المتمثّل في تصوير الخنافس و الديدان و الذباب وحتى القَرْلَلُّو وأنواع مختلفة من الحشرات الضارّة و كأنهم، من خلال إجتهادهم هذا، قدموا كل شيء لوطنهم وللإنسانية جمعاء و لم يتبقى لهم سوى تقديم صورالبق و البرغوث لتكتمل مهمتهم ازاء وطنهم٠

الظرف الحاسم الذي يمر به الشارع الجزائري يتطلب تكاتف جهود الجميع ، و لو بكلمة حق أو بصورة ( و ذلك أضعف الإيمان) في دحر النظام الحاكم بلغة الحديد و النّار منذ خيانة عهد الشهداء في 1962، النظام المافياوي و الإرهابي الذي قتّل و ذبّح باسم  » الإرهاب » و نهب الخيرات و أفقر الشعب و..و..و.. و استباح كرامة المواطن الجزائري الشريف.

إن الشباب الجزائري مطالب اليوم، أكثر من أي وقت مضى،  بإستغلال صفحات الإنترنيت في التواصل و كشف كلّ ما من شأنه المساهمة في الهروب السريع لبوتفليقة و جنرالاته القتلة  و ازلامه في الإعتلاف الحاكم الى غير رجعة، لبناء الوطن تسود فيه الحرية و العدالة الإجتماعية و انهاء النظام الإستعماري المستمر منذ 1830 الى يومنا هذا

عمر سعادة

Nous ne sommes pas forgés comme vous, Boutef !

21 janvier, 2011
Non classé | Pas de réponses »

      marocain.jpg

Après avoir épuisé la réserve de vos « accouchements » électoraux et n’ayant pas encore atteint, parait-il, l’âge de la ménopause, vous aviez  accouché tout récemment d’un nouveau-né adultérin lors de la campagne présidentielle précédente.  

Dans votre meeting tenu dans votre bastion de l’ouest algérien, Tlemcen, vous aviez promis aux réfugiés politiques algériens, exilés un peu partout dans le monde, notamment dans des pays démocratique et de droit, que dans le cas ou vous seriez réélu président (Comme si vous ne le saviez pas) vous permettriez leur retour au bled, a condition que ces derniers demandent excuses  pour « le mal » qu’ils ont causé a l’Algérie ! 

Tout d’abord, je tiens à vous corriger une erreur de taille, en vous rappelant que nul n’est en mesure d’autoriser ou d’interdire a quiconque algérien de revenir dans le pays de ses parents. Il lui suffit tout simplement de constater que les raisons qui l’ont contraint a l’exil ne sont plus à l’ordre du jour, notamment votre déboulonnement définitif et le déboulonnement de vos caciques, comme se fut le cas d’ailleurs de votre frère Chin Al-Haribine Ben Ali, étant donné que les réfugiés algériens ne sont refugiés que parce qu’ils se sont opposé a votre régime voyou,  répressif et de non droit.

Ce que je n’arrive pas à comprendre tout de même, c’est comment un menteur avéré tel que vous, qui n’a pu tenir au moins une de ses promesses distribuées par ci par la, ose exiger aux valeureux citoyens, victimes de votre  soumission piteuse a la mafia algérienne, dont la plupart sont fils de Chahid ou de Moudjahids, d’embrasser la main des Harkis pour recouvrer leur droit d’entrer au pays libéré par les sacrifices de leurs parents, au moment où vous prétendiez, sans scrupules, agir afin que chaque algérien puisse lever sa tête (Arfaã rassek ya bba). Or, quand une victime demande pardon à son bourreau, elle gardera la tête baissée durant toute sa vie.

Ignorez-vous que la majorité de ceux qui se trouvent, aujourd’hui, en exil sont victimes de votre politique et celles des apparatchiks qui ont fait de vous un président a vie. Ceux qui vous ont balisé au préalable un itinéraire bien précis et des lignes rouges infranchissables ?  Sauf la décision du cabinet noir – et vous le savez autant que moi – les réfugiés politiques  algériens sont conscients qu’aucun n’est en mesure de leur assurer le retour sans courir le risque d’aller au cachot, voire d’être liquider par une balle dans la tête.

Vous devez savoir aussi et surtout que s’il y a vraiment quelqu’un qui doit demander pardon, pour le mal causé a l’Algérie et son peuple, c’est bien vous, et rien que vous , et ce, pour avoir accepter d y être une marionnette, dont les ficelles sont tirées par les auteurs des  massacres collectifs des années 90, les généraux du sucre, de l’huile et de la farine, que vous aviez  disculpé in extremis par votre loi de réconciliation nationale, au moment ou le T.P.I était sur le point d’engager des poursuites a leur encontre pour crime de guerre et crime contre l’humanité.

Je vous dirai enfin que toute personne avertie, connaissant votre vrai visage et le visage du régime que vous représentez, aurait l’envi de se pincer pour ne pas rigoler devant vos multiples supercheries (rappelez-vous  ce que je vous ai dis lors de notre bref entretien verbal le mois de mai 2003 a Boumerdes), sachant que dans la situation qui prévaut en Algérie,  ce genre de promesses ne peuvent advenir que de la part d’un débile dont l’esprit est sérieusement altéré.  Et c’est justement votre cas (ca se voit dans votre regard) et je vous assure, Boutef, que dans l’état actuel des choses, vous avez beaucoup plus besoin du soutien d’un psychologue que celui du peuple. 

Omar Saada

Lire d’autres articles sur ce lien : pompier003.unblog.fr

 

Immolation en Algerie !

16 janvier, 2011
Non classé | Pas de réponses »

                    immol.jpg                                 

Bien des gens se sont ôté la vie pour fuir une réalité insupportable. Des dizaines, voire des centaines,  d’algériens se sont suicidés par immolation dans plusieurs villes d’Algérie. Certains ont trouvé la mort, alors que d’autres sont restés infirmes durant toute leur vie. Je vais citer quelques exemples rapportés par la presse algérienne, qui ne représentent en vérité que la partie apparente de l’iceberg, si l’on considère la censure  et le bâillon de la répression qui s’est abattu ces dernières années sur  les journalistes indépendants. 

1) Le mois d’avril 2004, un citoyen âgé de 40 ans, répondant au nom de Djamel Taleb, a franchi la porte d’entrée de la Maison de la presse Tahar-Djaout a Alger, Ses vêtements, déjà imbibés d’essence, se sont enflammés dès qu’il a allumé son briquet. Transformé en torche, le malheureux a couru sur une dizaine de mètres avant de s’effondrer. Etendu sur le sol, il râlait et suppliait à haute voix les journalistes présents de transmettre son message. Il parlait d’injustice, de « Hogra » (mépris), de sacrifice et d’un juge d’instruction responsable, disait-il, de son malheur. Il entrecoupait ses phrases de « Ô mon Dieu », « Vive l’Algérie » et « A bas la corruption… » Il est mort, le vendredi 21 mai, trois jours après son admission dans un hôpital d’Alger.

2) Le 5 octobre 2010 aux environ de 23 heures,, un jeune homme répondant aux initiale de H.R s’est immolé en s’aspergeant par l’essence a tigdit dans la wilaya de mostaganem.
3) Durant la même période, la 1 semaine d’octobre 2010, écartée de la liste des bénéficiaires des logements, Madame T.N, une veuve quinquagénaire et mère de 03 enfants, femme de ménage dans un CEM, s’est aspergée à l’essence et s’est immolée dans le bureau du P/APC de Aïn Kermes dans la wilaya de Tiaret. Cette femme, brulée au 3eme degré, a été sauvée in extremis de la mort grâce a l’intervention des citoyens.

3) Durant le même mois, le dimanche 31 octobre 2010. Une autre tentative de suicide a eu lieu à quelque 200 m du souk hebdomadaire de Mesra, à Mostaganem. Il s’agit du nommé Koibich Mohamed, âgé de 52 ans, qui a tenté de mettre fin à ses jours en s’immolant par le feu.

4) Le 26 décembre 2010 le nommé B. Z., âgé de 48, a mis un terme à sa vie, en s’aspergeant d’essence pour s’immoler par le feu. Le corps sans vie de la victime a été transporté par les éléments de la Protection civile à la morgue de l’Établissement public hospitalier (EPH) de Sig.

5) Un jeudi du mois d’aout 2010 vers 19 heures, Amiour Abderaouf agé de 31 ans, un jeune footballeur au chômage, s’est immolé par le feu. La victime s’est isolée dans l’une des ruelles les moins fréquentées du faubourg Sidi Mabrouk pour s’asperger d’essence et mettre le feu à son corps. Le défunt peinait à trouver un travail qui lui aurait permis de gagner décemment sa vie et s’assumer dignement comme tous les jeunes du monde.

6) Première semaine du mois de juillet 2010 un jeune homme de 25 ans, Totalement désespéré a recouru a ce geste extrême en s’immolant par le feu dans la commune de Sour, dans la wilaya de Mostaganem. Il a été évacué dans un état critique par le Samu vers l’hôpital d’Aïn Tedeles avant d’être transféré dans un centre spécialisé pour les grands brûlés. Malheureusement, après trois jours de lutte contre la mort, le jeune homme a rendu l’âme.

7) Durant le mois de juillet 2010, , un homme habitant la localité de Ouled Lilli s’était aspergé d’essence avant de mettre le feu à son corps sous le regard ahuri des passants. Brûlée au troisième degré, la victime, sans emploi et dans une situation sociale des plus précaires, est morte des suites de ses graves blessures.

8) Le 21 juin 2010, dans le quartier brise marine de la commune de bordj el bahri, le jeune Debaghi fouad agé de 35 ans a rendu l’âme suite a son immolation.

9) Un père de famille agé de 27 ans habitant une baraque au bidonville Sidi-Amar, au chef-lieu de la wilaya de Sidi-Bel-Abbès, s’est donné la mort en s’immolant à l’intérieur de son logis. Selon les témoignages de ses voisins, la victime, dont la baraque faisait partie de 12 autres qui devaient être rasées, n’avait pas trouvé d’autre solution pour faire face à ses problèmes sociaux que de mettre fin à ses jours.

Depuis 1999 jusqu’a la fin 2010, ces cas de suicide par immolation, qui ne représentent presque rien devant la gravité du fléau, n’ont suscité aucune réaction crédible de la part des citoyens algériens. Bien au contraire, la réaction a ce genre de fait n’a jamais dépassé le seuil du regret ou du sujet de discussion dans le cafés et dans la rue.

                            dilem1.jpg

Pas moins de 3 cas d’immolation ont été enregistrés ces derniers jours :

Source : dna-Algerie.com

Trois immolations par le feu en moins de cinq jours. Trois citoyens algériens, acculés par des conditions de vie extrêmement difficiles, ont tenté de se suicider par le feu à Jijel, à Bordj-Ménail ainsi qu’à Tébessa. Un est décédé des suites de ses brûlures et les deux autres sont gravement brûlés. Ces actes de désespoir ressemblent à celui du jeune tunisien, Mohamed Bouazizi, qui s’est immolé par le feu le 17 décembre 2010 dans la ville de Sidi Bouzid. Son suicide a été le prélude à une révolte populaire qui a provoqué la chute du président Ben Ali.  Premier acte. Aouichia Mohamed a tenté de mettre fin à ses jours en s’immolant, le 12 janvier dernier, dans l’enceinte du siège de la daïra (sous-préfecture) de Bordj-Menaiel, à 30 km à l’est de Boumerdès indique le quotidien El Watan. 

Agé de 41 ans, père de six enfants, Mohamed travaillait comme agent de sécurité à la daïra de Bordj-Menaiel. Exclu de la liste de bénéficiaires de logements sociaux dans sa localité de Cap Djanet, l’homme s’est immolé dès sa sortie du bureau d’un responsable de la même institution, lequel lui avait de tout temps promis de l’aider pour bénéficier d’un nouveau toit qui répond aux besoins de sa famille.  Mohamed était en attente d’un logement le sien ayant été sérieusement endommagé par le séisme qui a touché la région en mai 2003. Les autorités lui avaient promis un toit, mais leurs promesses n’ont pas été tenues. Même scénario à Jijel, à 300 km à l’Est d’Alger, où un jeune homme de 26 ans s’est immolé par le feu vendredi 14 janvier à 21 H, sur l’avenue Emir Abdelkhader, en centre-ville. Transféré à l’hôpital, il a été admis au service de réanimation où il a été placé sous surveillance médicale. Souffrant de brûlures au troisième degré, ce jeune semble hors de danger.  Troisième acte désespéré à Tébessa, à l’extrême est d’Algérie. Mohcen Bouterfif, 26 ans, chômeur résidant dans la commune de Boukhadra, 35 km au nord de Tébessa, s’est lui aussi immolé dans la journée du samedi 15 janvier. Raison du suicide ? Le refus du maire de lui accorder un emploi. En quittant le bureau du président de l’APC, Mohcen s’est aspergé d’un liquide inflammable avant de mettre le feu à son corps. 

Evacué vers l’hôpital d’Annaba, l’homme est décédé des suites de ses brûlures.  Ces actes de désespoir entrepris par des citoyens algériens ressemblent à celui d’un jeune diplômé tunisien, Mohamed Bouazizi,  26 ans, vendeur ambulant, qui s’est immolé par le feu en décembre 2010 dans la ville de Sidi Bouzid pour protester contre la confiscation de sa marchandise. Son suicide a été le prélude à une révolte populaire qui a provoqué la chute puis la fuite du président tunisien Ben Ali. 

                                                                    

mosadaqnew.jpg  سخافة صحفي جزائري

هذا « السخفي » المعتوه التابع لقناة المستقلة، والذي يدعي أنه ممثل ديكتاتور الجزائر بوتفليقة في أوربا، قال في حصة حوار بثتها قناة  » العالم »، أن الإنتفاضة الأخيرة للشباب الجزائري سببها الوحيد و الأوحد هو ارتفاع سعر السكر و الزيت. فاللهم اشبع هذا  » السخفي » سكرا و زيتا و احرمه من الحرية و الكرامة و  « سَلَّطْ » عليه ظلم بوتفليقة و أزلامه و كافة الحكام العرب

Le plan de Bouteflika et de la DRS pour berner les algériens !

8 janvier, 2011
Non classé | Pas de réponses »

                  

juif.jpghogra.jpg

Appel d’un refugié politique algerien ( un fils de chahid contraint a l’exil ) a ses compatriotes.

 Aujourd’hui, le 8 janvier 2011, lors de la réunion du conseil des ministres, convoqué en extrême urgence, Bouteflika, Ouyahia, les génocidaires de la DRS et les traitres qui vont avec, vont certainement vous annoncer une baisse importante du prix des différentes denrées alimentaires de première nécessité, sucre, l’huile, farine…etc. Ils vont vous annoncer également des mesures, très  spéciales, à même de vous aider, vous les jeunes désœuvrés, à trouver un emploi. Ils vous feront des promesses et des  promesses qui, comme a l’accoutumée, ne seront jamais tenues. Bouteflika est même capable de vous refaire le scoop d’Oum Derman, en vous payant avec l’argent du pétrole (l’argent du peuple ou votre argent)  des billets d’avion afin que vous puissiez assister au match de football contre nos confrères marocains.

Chers compatriotes, vieux,  jeunes et moins jeunes :

Ne tombez pas une nouvelle fois dans les  mêmes erreurs. Les monstres au pouvoir, qui sont en train de sucer votre sang, de vous mépriser, d’insulter votre intelligence, ont souvent, voire tout le temps, suscité des espoirs deçus.  Manifestez pacifiquement et dans le calme le plus  absolu. Ne brulez pas des édifices publics et les biens matériels, car se ne sont que vos propres biens. Les biens de Bouteflika et Tewfik et les traitres qui vont avec, sont a l’étranger. Ne vous laissez pas berner encore une fois. Vous devez leur montrer que l’algérien est capable de se serrer la ceinture plutôt que de subir les affres de la mafia qui incarne l’Algérie depuis 50 ans…..Que dieu vous protège.             

                          ———————————————————————————————

*Le nombre des manifestants tués par la gendarmerie et la police, depuis le début des émeutes en Algérie, dépassent de loin le chiffre annoncé par les portes paroles du système. Donc, en Algerie, Il y en a ceux qui assassinent leurs frères par des balles et il y a ceux qui les assassinent par la parole.

Dernière information :

La télé porte-parole de Bouteflika, du général Tewfik, d’Ouyahia et des généraux du crime, l’ENTV, continue de prétendre que le soulèvement actuel dans toutes les villes algériennes est un « acte isolé » et que les émeutiers sont des gamins âgés entre 10 et 16 ans.

Or, durant la nuit de vendredi/samedi, un autre jeune homme de Bou-Smail dans la wilaya de Tipasa, âgé de 32 ans, est tombé sous les balles assassines de la gendarmerie mercenaire(que Dieu ait son âme). Quelques heures plutard, le samedi,  une autre personne a été assassinée a Tidjellabine ( Boumerdes).

Les algériens doivent savoir que la majorité des fonctionnaires de la télévision, de la radio et de l’APS sont des éléments ou des collaborateurs de la DRS, notamment le gros balourd et présentateur du journal télévise qui, selon des sources crédibles, est un officier supérieur  de la DRS.

C’est pourquoi, les chaines etrangeres insistent actuellement sur ce qui se passe en l’algerie, alors que les media algeriens, notamment la television, insistent sur ce qui se passe au sud soudan !!



entv.jpgentv3.jpgentv1.jpgentv2.jpg

 Entv, Radio ou APS : Tous des Khobzistes !

Avez-vous une conscience.. « voyoucrate » ?

1 janvier, 2011
Non classé | Pas de réponses »

       poubelles.jpg 

                               Balad El Izza wa alkarama

Mon pays, l’Algérie, au même titre que tous les pays du monde, a enfanté des hommes et des femmes braves, libres  et patriotes mais aussi des lâches, des malhonnêtes et des infidèles ou, autrement dit,  des traîtres.  

Ces traîtres sont, dans leur majorité, issus de familles qui se sont toujours mis contre les intérêts de leurs pays, en dilapidant ses richesses et en enfonçant  son peuple dans la pire pauvreté. Quant aux “hommes”, restés fidèles  au serment et qui ont tenté de combattre la mafia algérienne institutionnalisée, ils se sont retrouvés emprisonnés ou  pousser vers la porte de sortie. Des milliers d’algériens ont été contraint de se réfugier dans des pays étrangers – de droit  -  afin de sauver leur famille d’une mort certaine.   

Si l’Algérie a vu le jour en 1962, c’était grâce aux patriotes qui ont juré de reprendre par la force et la résistance la liberté d’un peuple. Cette  lourde responsabilité qu’ils ont prise sur leurs épaules prouvait que c’était des hommes exceptionnels. Quant a ceux qui ont prit le pouvoir par la force, ils n’ont procréé a la nation que la misère et le désespoir. La faillite de leur politique  a plongé le peuple dans une détresse sociale inimaginable,  ce qui justifie d’ailleurs le soulèvement populaire magistral que connait l’Algérie  actuellement. 

En dépit de tout cela, beaucoup d’algériens tardent à comprendre que ce qui est pris par la force et la répression ne peut être  repris que par la force et la résistance. Ils ont  d’ailleurs beaucoup d’exemples des peuples qui ont entrepris des résistances contre leurs bourreaux et qui les ont  combattus jusqu’a la mort.  Mourir libre plutôt que de vivre enchaîné.

  Il est clair que depuis le retour du voyoucrate Bouteflika au pouvoir, de nouveaux « reculs » ont été réalisés par l’Algérie, aussi bien sur le plan politique que social. Chaque jour qui passe est soldé par son lot macabre,  découlant de la politique du mépris mise en train par ce voleur et corrompu. Ce dernier après avoir dérobé auparavant des millions, voire des milliards de dollars, en a décider de revenir pour détruire complètement  l’Algérie et jeter son peuple, surtout  sa jeunesse, dans les enfers,  En outre, et au moment ou la recette financière de l’Algérie a atteint plus de 160 milliards de dollars, la pauvreté des algeriens a aussi atteint un point jamais égalé.

Dans un pays ou tout va mal, la majorité écrasante du peuple, chômeurs ou fonctionnaires, n’a presque rien pour faire face a la situation désastreuse qu’elle survit sous l’ère du voyoucrate Bouteflika . Les dépotoirs des marchés sont pris d’assaut par des gamins, des vieillards et même des jeunes chômeurs. La corruption et les détournements ont atteint des proportions jamais égalées. Sous l’ère du voyoucrate,  l’Algérie ne cesse de connaitre des « sursauts qualitatifs» dans le rang des pays les plus sales, les moins sécurisés et les plus corrompus du monde. 

 Ainsi donc, le voyoucrate  Bouhef démontre encore une fois au monde la recette la plus efficace a même de faire des peuples des pays riches des SDF, des mendiants et des malades mentaux . La situation algérienne s’est dangereusement détériorée et, si le peuple continu a accepté l’inacceptable,  le pire reste à venir. 

 sdf.jpg

                        Arfaã Rassek Yabba

Appel d’urgence de Mohamed Baba Nadjar, prisonnier politique

19 décembre, 2010
Non classé | Pas de réponses »

 

Annonce d’une grève de la faim illimitée après le refus de l’appel en cassation de sa condamnation arbitraire à la perpétuité.

                                                  Prison de Babar. Khenchela. Dimanche 05 décembre 2010-12-16

A Mesdames, Messieurs :

  • Les Présidents des ligues algériennes de défense des droits de l’homme.
  • Les Présidents des organisations internationales des droits de l’homme
  • Le Président d’Amnesty International
  • Le Président d’Al Karama of Human Rights.
  • Le Président du Croissant Rouge Algérien.
  • Le Président de la Croix Rouge internationale.
  • A tous les Algériens libres, jaloux de leur patrie, politiques, intellectuels et représentants de la société civile.

 

Objet : Appel à l’aide d’un opprimé pour que justice soit faite.

 

Mesdames, Messieurs,

 

C’est un grand honneur pour moi de m’adresser à vous, honorables personnalités qui refusez l’injustice, et d’appeler à votre aide, vous militants au service des droits de la personne humaine et de sa dignité, vous hommes libres qui refusez la tyrannie et l’oppression des peuples.

Je m’adresse à vos honorables personnes pour me sauver de cette injustice dont je souffre depuis mon incarcération arbitraire en 2005 pour « homicide volontaire avec préméditation » sur une personne que je ne connais pas ni de près ni de loin, laissant en liberté les véritables coupables. J’ai été condamné initialement à la peine capitale en 2006, puis à la perpétuité en appel en 2009, alors que je m’attendais à mon acquittement. Hélas, ce jour-là la justice était absente du prétoire. J’ai été condamné à la perpétuité, mais ayant toujours eu confiance en la Justice, j’ai fait à nouveau appel. Mais malheureusement, la Cour Suprême a refusé la cassation. Par cette décision, le pouvoir a encore prouvé qu’il n’y avait pas de justice dans notre pays. C’est avec douleur et tristesse que j’affirme cette vérité sur mon pays. Mais c’est l’amère vérité telle que nous la vivons en tant que peuple. Et c’est cette situation qui me pousse à engager une GREVE DE LA FAIM ILLIMITEE à compter du 19 décembre 2010 jusqu’à ce que mon innocence soit prouvée et que triomphe le droit, ou que je meurs digne, mon nom allant s’ajouter à la longue liste des victimes de  cette injustice qui a assassiné de nombreux innocents.

Ma confiance, quant à votre soutien, est grande, face à l’injustice et aux oppresseurs.

Je vous prie d’agréer, Mesdames, messieurs, les assurances de ma  considération et de mon profond respect.

 

Mohamed Baba Nadjar

Militant de la dignité et de la liberté.

Un pompier de Bejaia témoigne..

19 décembre, 2010
Non classé | Pas de réponses »

                            pomp8.jpg

pompier en fonction promo 2006 Bejaia : salam alikoum. en 2005 j’ai intégré le corps de la protection civile par choix et détermination. J’ai tant aimé ce métier bien avant de l’intégrer. ils m’ont beaucoup touché en 2001 et 2003. je les ai vu travailler de manière a renfoncer ma volonté d’intégrer ce corps. j’aime apporter de l’aide, d’être actif. Quand je me suis engagé déjà, J’ai beaucoup enduré pour réussir le concours et croyez moi que j’avais déjà constaté comment sera fait mon avenir dès mes premiers mois a l’école, j’étais dans une école sise a ( CHENWA) dans la wilaya de (TIPAZA). j’ai vu la Hogra et la marginalisation et le laisser aller. Une fois professionnel, je vous jure qu’il m’est arrivé, parfois, a mettre ma main dans la poche pour équiper la boite a pharmacie de l’ambulance puisqu’il n y avais rien dedans malgré l’accord signé entre la protection civile française et algérienne en matière de dotation. Pire j’ai vu a l’école nationale(HAMIZ) durant mon séjour pour préparer la parade de sortie de promo un sergent(HONNEUR AU GRADE DE SERGENT QUI A UNE GRANDE RESPONSABILITÉ DANS CE CORPS D’UN PAYS QUI SE RESPECTE ) détaché pour s’occuper du(BOUC) de LAHBIRI qui soit disant a reçu comme cadeau lors d’un voyage en Espagne. Une sorte de bête puante (HACHAKOUM) qui n’a nullement sa place dans une école qui prétend former des officiers… Pire encore, car J’ai en ma possession des témoignages vivants de la part des filles qui ont quitté le corps au delà de 03 mois de travail. Elles ont Préféré le chômage que de céder aux désirs animalier du cannibale HALAOUI et autres !!!! Et pour que cette secte de malfaiteurs cesse déjà, je remercie notre capitaine pour sont courage et je lance un appel a tout les pompiers qui ne sont pas la rien que pour aller chaque mois a la poste retirer le salaire minable, mais qui aime vraiment leur métier et qui sont prêt a défendre cet emblème jusqu’à le purifier de cette graine qui le pourri et lui donne la honte je lance tout spécialement un appel a la nouvelle élite de demain, les futurs officiers de ce Corps, d’être professionnels, de ne jamais confondre grade et niveau, de ne jamais avoir peur d’un directeur de wilaya quand il s’agit d’une décision qui n’est pas d’ordre professionnel ( je suis désolé de dire ca, mais les officiers de Bejaia, sans généraliser bien sur, se taisent devant un directeur qui ne se gène pas de les insulter ) (excusez moi mais je rend hommage aux années que vous avez passé a la fac !!!!) Agissons tous contre la hogra et pour la noble mission des pompiers pour la réélection des syndicats et la réintégration des syndicalistes suspendus …… vive l’Algérie vive les pompiers saint ( agent d’intervention Bejaia )

L’Algérie est sous l’emprise des alaouites.

26 novembre, 2010
Non classé | 3 réponses »

            aaaaaaaaaaaaaaa.jpg

Le peuple Algérien s’est fait avoir en 1962. Ils lui ont menti, ils lui ont fait comprendre que le pays est enfin libre et les malheureux citoyens, surtout les familles de ceux qui ont combattu dans les djebels, sont sorties dans les rues de toutes les villes algériennes pour scander tahya el djazair. 

    Les algériens doivent savoir, que depuis cette date,  leur nation est gouvernée par des marocains qui ont collaboré avec l’armée française et qui ont bénéficié a l’indépendance de tous privilèges pour service rendu à la France. Ces Marocains, du ministère de l’Armement et des Liaisons générales (MALG ) - le service de renseignement de l’ALN durant la guerre d’Algérie -  se sont établis, a l’indépendance, dans tous les rouages de l’Etat,  en s’ appropriant des postes clés, notamment les ministères, la sécurité militaire et, plus tard, le parti du FLN. 
    Ahmed Benbella, le premier président de l’Algérie, n’est autre qu’un marocain né à Marrakech. Ses frères et cousins ont servi l’armée Française avec beaucoup d’abnégation. Ils sont morts pour leur mère patrie et couronnés par de gaulle. De son vrai nom Ahmed Benmahdjoub, originaire de Marakech. La France,  et pour des raisons qui reste à élucider, s’est réjouie de le voir  parachuter très tôt à la tête de la nation algérienne. D’ailleurs, il fut l’initiateur de la grande trahison qui a fait des harkis et de leurs enfants des grands révolutionnaires, notamment les chiens issus de la triste promotion Lacoste, tels Larbi Belkheir le fils du Bachagha, Khaled Nezzar, Lamari, Moulay Mohammed Almeknasi (Zerhouni),  Ali Tounsi….et j’en passe. 

   Voici une liste non exhaustive des marocains qui ont assumé, et assument, de hautes fonctions dans la « rue-publique  » algérienne, hacha l’Algérie des martyrs. Les uns sont de Tanger, de Meknès, de Fès, de Marrakech ou d’Oujda, et les autres ; une autre armada de traitres de « deuxième classe » natifs d’Ahfir située au nord-est du royaume alaouite,  a quelques kilomètres des frontières algériennes. 
   Yazid
Zerhouni, l’ex ministre de l’intérieur,  n’est pas de Nedroma. Il  est né dans la région de Meknès, a djebel Zerhoun – dont il porte le nom – au même titre que son frère, un officier supérieur dans l’armée algérienne, et sa sœur el-Mansouria, mariée à un certain Benmoussa, un ahfirien vivant à Kenitra. 

     Dahou Ould kablia, le ministre de l’intérieur actuel, n’est pas algérien. Il est né à Tanger (il suffit de le regarder de face pour s’en apercevoir que ses origines ne sont autres que marocaines). 

  Ali Tounsi est originaire de Fès, né d’un  père marocains et serviteur de l’armée coloniale. Une fois en retraite, son fils Ali a pris sa relève.  Les Tounsi n’ont donc jamais servi l’Algérie tout comme  les autres marocains, tel le président sempiternel de la nation algérienne : le traitre Abdelaziz Bouteflika. Ali Tounsi est né à Fes, pas a Metz en France, quoiqu’il en ait parvenu à faire passer son mensonge a beaucoup d’algériens.  Voyez-vous ! Ils sont rusés les p’tits morveux. Il leur  a suffit de remplacer la lettre F par un M et le tour est joué. Les gaulois lui ont donné la nationalité française grâce a ses services rendus, et ses « frères » alaouites du pouvoir algérien lui ont octroyé la nationalité algérienne. 

Abdelghani, l’ex membre du conseil de la révolution et ministre de l’intérieur, puis chef de gouvernement, est originaire d’Oujda. En 1962, il répondait au nom de « SNP » avant de devenir, plus tard, Abdelghani. 

Bouteflika est aussi un marocain, originaire d’Oujda. Il n’est ni de Tlemcen ni de Ain-Témouchent. Il n’a jamais participé à la guerre de libération. Plusieurs marocains, qui ont participé à la guerre de libération dans la région de Tlemcen, et les vrais tlemcenéens  reconnaissent que Bouteflika est un marocain qui n’a jamais tiré une balle durant la guerre. Il était dans les scouts et c’est Boumediène qui a fait de lui un homme. 

Mohamed Ghrib l’ex ministre de l’industrie lourde est ahfirien ( Maroc).  Belhadj, ex directeur du cabinet de Boumediene, est né à Berkane (Maroc). Il a vécu à Ahfir ou ses parents avaient des fermes et des terrains agricoles. Rahal, un ex ambassadeur de l’Algérie. Aidouni, ex ambassadeur au MALI. Cherroud, ex coordinateur du parti FLN. Fahim ex haut responsable au ministère de l’éducation nationale, Fkhikher Benamer, ex haut responsable au ministère de l’intérieur, Gaamoussi Abdelwahab, ex haut responsable au ministère des finances (douanes). Tou Mohamed ex directeur des souks el fellah. Moukahli Mohamed et Larbi ex cadres de l’armée algérienne, Harouni Abdelmajid, ex officier supérieur de l’ANP, tué lors de la mutinerie de 1967 (coup d’état raté de Tahar Zbiri)…….et la liste ce ces alaouites, nommés à des postes clés dans un pays qui ne leur appartient ni de près ni de loin, est sans fin. 

Ces vérités sont authentiques et les moudjahidines, qui ont troqué leur honneur contre des miettes, en acceptant que des marocains occupent notre pays et violent nos hommes et nos femmes,  doivent agir pour lever (le secret) imposé par le cabinet noir. Ils doivent agir  afin que les Algériens connaissent la vérité de ces nouveaux colonisateurs et de leurs progénitures infectes qui continuent de brader les richesses de notre pays. La nation algérienne n’a jamais état libre. Son peuple est toujours sous l’occupation des Harkis et des généraux ventrus qui ont assassiné, torturé et opprimé des innocents durant la guerre d’extermination programmés par ces criminels de guerre, après l’arrêt du processus démocratique en 1991.  Pourquoi des personnes comme Belaid Abdessalem, Abdelhamid Mehri, Ait-Ahmed, Tahar Zbiri  et autres,   ne dénoncent pas ces traitres au peuple algérien, tant qu’ils sont vivants. Ils  connaissent parfaitement la vérité sur l’occupation du pays par des marocains. Qu’attendent ces personnalités, qui ont assumé de hautes fonctions durant et après la guerre de libération, pour se mettre du coté  de leur peuple et  faire éclater la vérité avant qu’il ne soit trop tard. 

 

12345...7

Association pour une Meille... |
NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | saharalibre75
| romaindesforges
| LGP 2008