Pays riche, peuple pauvre !

Bienvenue sur le blog d’Omar Saada.

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2010
Archive pour novembre, 2010


L’Algérie est sous l’emprise des alaouites.

26 novembre, 2010
Non classé | 3 réponses »

            aaaaaaaaaaaaaaa.jpg

Le peuple Algérien s’est fait avoir en 1962. Ils lui ont menti, ils lui ont fait comprendre que le pays est enfin libre et les malheureux citoyens, surtout les familles de ceux qui ont combattu dans les djebels, sont sorties dans les rues de toutes les villes algériennes pour scander tahya el djazair. 

    Les algériens doivent savoir, que depuis cette date,  leur nation est gouvernée par des marocains qui ont collaboré avec l’armée française et qui ont bénéficié a l’indépendance de tous privilèges pour service rendu à la France. Ces Marocains, du ministère de l’Armement et des Liaisons générales (MALG ) - le service de renseignement de l’ALN durant la guerre d’Algérie -  se sont établis, a l’indépendance, dans tous les rouages de l’Etat,  en s’ appropriant des postes clés, notamment les ministères, la sécurité militaire et, plus tard, le parti du FLN. 
    Ahmed Benbella, le premier président de l’Algérie, n’est autre qu’un marocain né à Marrakech. Ses frères et cousins ont servi l’armée Française avec beaucoup d’abnégation. Ils sont morts pour leur mère patrie et couronnés par de gaulle. De son vrai nom Ahmed Benmahdjoub, originaire de Marakech. La France,  et pour des raisons qui reste à élucider, s’est réjouie de le voir  parachuter très tôt à la tête de la nation algérienne. D’ailleurs, il fut l’initiateur de la grande trahison qui a fait des harkis et de leurs enfants des grands révolutionnaires, notamment les chiens issus de la triste promotion Lacoste, tels Larbi Belkheir le fils du Bachagha, Khaled Nezzar, Lamari, Moulay Mohammed Almeknasi (Zerhouni),  Ali Tounsi….et j’en passe. 

   Voici une liste non exhaustive des marocains qui ont assumé, et assument, de hautes fonctions dans la « rue-publique  » algérienne, hacha l’Algérie des martyrs. Les uns sont de Tanger, de Meknès, de Fès, de Marrakech ou d’Oujda, et les autres ; une autre armada de traitres de « deuxième classe » natifs d’Ahfir située au nord-est du royaume alaouite,  a quelques kilomètres des frontières algériennes. 
   Yazid
Zerhouni, l’ex ministre de l’intérieur,  n’est pas de Nedroma. Il  est né dans la région de Meknès, a djebel Zerhoun – dont il porte le nom – au même titre que son frère, un officier supérieur dans l’armée algérienne, et sa sœur el-Mansouria, mariée à un certain Benmoussa, un ahfirien vivant à Kenitra. 

     Dahou Ould kablia, le ministre de l’intérieur actuel, n’est pas algérien. Il est né à Tanger (il suffit de le regarder de face pour s’en apercevoir que ses origines ne sont autres que marocaines). 

  Ali Tounsi est originaire de Fès, né d’un  père marocains et serviteur de l’armée coloniale. Une fois en retraite, son fils Ali a pris sa relève.  Les Tounsi n’ont donc jamais servi l’Algérie tout comme  les autres marocains, tel le président sempiternel de la nation algérienne : le traitre Abdelaziz Bouteflika. Ali Tounsi est né à Fes, pas a Metz en France, quoiqu’il en ait parvenu à faire passer son mensonge a beaucoup d’algériens.  Voyez-vous ! Ils sont rusés les p’tits morveux. Il leur  a suffit de remplacer la lettre F par un M et le tour est joué. Les gaulois lui ont donné la nationalité française grâce a ses services rendus, et ses « frères » alaouites du pouvoir algérien lui ont octroyé la nationalité algérienne. 

Abdelghani, l’ex membre du conseil de la révolution et ministre de l’intérieur, puis chef de gouvernement, est originaire d’Oujda. En 1962, il répondait au nom de « SNP » avant de devenir, plus tard, Abdelghani. 

Bouteflika est aussi un marocain, originaire d’Oujda. Il n’est ni de Tlemcen ni de Ain-Témouchent. Il n’a jamais participé à la guerre de libération. Plusieurs marocains, qui ont participé à la guerre de libération dans la région de Tlemcen, et les vrais tlemcenéens  reconnaissent que Bouteflika est un marocain qui n’a jamais tiré une balle durant la guerre. Il était dans les scouts et c’est Boumediène qui a fait de lui un homme. 

Mohamed Ghrib l’ex ministre de l’industrie lourde est ahfirien ( Maroc).  Belhadj, ex directeur du cabinet de Boumediene, est né à Berkane (Maroc). Il a vécu à Ahfir ou ses parents avaient des fermes et des terrains agricoles. Rahal, un ex ambassadeur de l’Algérie. Aidouni, ex ambassadeur au MALI. Cherroud, ex coordinateur du parti FLN. Fahim ex haut responsable au ministère de l’éducation nationale, Fkhikher Benamer, ex haut responsable au ministère de l’intérieur, Gaamoussi Abdelwahab, ex haut responsable au ministère des finances (douanes). Tou Mohamed ex directeur des souks el fellah. Moukahli Mohamed et Larbi ex cadres de l’armée algérienne, Harouni Abdelmajid, ex officier supérieur de l’ANP, tué lors de la mutinerie de 1967 (coup d’état raté de Tahar Zbiri)…….et la liste ce ces alaouites, nommés à des postes clés dans un pays qui ne leur appartient ni de près ni de loin, est sans fin. 

Ces vérités sont authentiques et les moudjahidines, qui ont troqué leur honneur contre des miettes, en acceptant que des marocains occupent notre pays et violent nos hommes et nos femmes,  doivent agir pour lever (le secret) imposé par le cabinet noir. Ils doivent agir  afin que les Algériens connaissent la vérité de ces nouveaux colonisateurs et de leurs progénitures infectes qui continuent de brader les richesses de notre pays. La nation algérienne n’a jamais état libre. Son peuple est toujours sous l’occupation des Harkis et des généraux ventrus qui ont assassiné, torturé et opprimé des innocents durant la guerre d’extermination programmés par ces criminels de guerre, après l’arrêt du processus démocratique en 1991.  Pourquoi des personnes comme Belaid Abdessalem, Abdelhamid Mehri, Ait-Ahmed, Tahar Zbiri  et autres,   ne dénoncent pas ces traitres au peuple algérien, tant qu’ils sont vivants. Ils  connaissent parfaitement la vérité sur l’occupation du pays par des marocains. Qu’attendent ces personnalités, qui ont assumé de hautes fonctions durant et après la guerre de libération, pour se mettre du coté  de leur peuple et  faire éclater la vérité avant qu’il ne soit trop tard. 

 

Association pour une Meille... |
NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | saharalibre75
| romaindesforges
| LGP 2008