Pays riche, peuple pauvre !

Bienvenue sur le blog d’Omar Saada.

  • Accueil
  • > Non classé
  • > Benkaidali Djelloul khlil, un avocat qui fait honte à sa profession !
28
juil 2009
Benkaidali Djelloul khlil, un avocat qui fait honte à sa profession !
Posté dans Non classé par pompier003 à 4:02 | 1 réponse »

    

 belkaid2.jpg

Dans son édition d’hier, le 27 juillet 2009, à travers un article signé par le journaliste Samy Si Youcef, le quotidien algérien arabophone, Ennahar, a révélé une affaire sordide qui concerne la conduite ignominieuse d’un indigne avocat répondant au nom de Benkaidali Djelloul Khlil. Cet avocat « commerçant », qui n’est autre que celui de la Direction Générale de la Protection Civile, a porté un grave préjudice à la déontologie de sa profession, en faisant preuve d’une rare abnégation, non pas pour défendre dignement l’organisme duquel il dépend depuis plus de 15 ans, mais pour en user à outrance dans le trésor public, ce qu’il lui a permis de gonfler davantage son « gros ventre », et ceux de ses complices, par des dizaines, voire des centaines de millions, dans un temps record. Il est utile de signaler que ce rapace n’a été engagé comme avocat de la DGPC que grâce à ses relations avec d’autres rapaces, a savoir des cadres corrompus de l’institution, notamment Mahfoud Bensalem le DPF et Mohamed Khellaf le fils de harki, sachant que ces trois individus sont tous originaires de Berrouaguia dans la wilaya de Medea. 

L’on comprend donc la connivence flagrante entre ces personnes et, surtout, les vraies raisons pour lesquelles le sieur Belkaid engagent des procès « en gros » à l’encontre de dizaines éléments de la protection civile sur l’ensemble du territoire nationale, tout en sachant que ces derniers n’ont ni le temps. ni les moyens pour y faire face. Des procès qui lui octroient des sommes financières faramineuses, ainsi qu’a ses complices qui, en contre partie, ferment les yeux devant ces scandales et passent sous silence cette grave violation des lois, au moment ou les gouvernants algériens continuent de « chanter »  au peuple algerien malheureux  la soi-disant politique de l’austérité. 

Parmi les cas publiées dans l’article en question du journal Ennahar, il y a lieu de citer, a titre d’exemple, certaines affaires récentes : 06 procès en diffamation intentés contre un cadre de la Direction Generale, alors que l’affaire concernait les mêmes parties (c’est-à-dire un seul procès aurait suffit) ce qui est contraire aux lois en vigueur. 10 plaintes engagées contre des syndicalistes de la PC de Constantine suite à un mouvement de grève et de protestation, alors que cet avocat aurait pu intenter une affaire, en référé, pour emmener la justice à déclarer que cette grève n’est pas réglementaire et, du coup, la suspendre par la force de la loi, ce qui est le cas d’ailleurs dans plusieurs administrations publiques. L’intéressé a intenté également des dizaines d’affaires à l’encontre d’un nombre d’agents de Bejaia, selon Ennahar. 

A tout cela, j’ajoute que c’est ce même avocat « grossiste » qui m’a cité dans pas moins de 25 affaires judiciaires, suite à la publication de mon intitulé « la déchéance administrative, le drame d’un officier », dont plusieurs avaient pour but le retrait du livre du marché, en vain. Dans mon cas justement, deux ou trois affaires, tout au plus, auraient largement suffit. Il est clair donc que cet indigne avocat, aidé en cela par ses complices de la Direction Generale de la Protection Civile, continue de « voler » des centaines de millions de dinars, depuis plusieurs années, étant donné que la convention, qui le lie à la direction générale, stipule que celui-ci doit percevoir un montant financier exorbitant (10 millions au moins selon des sources crédibles de la DGPC!) pour chaque affaire engagée auprès d’un tribunal ( sans parler des appels et des pourvois en cassation), en plus de son salaire mensuel respectable déboursé par la Direction Generale. 

Je dirai enfin, qu’en 2003, profitant de ses dizaines de missions à Illizi, au frais de la princesse, la DGPC, cet avocat « corrupteur », dont le premier siège se situe a 14 Avenue Gheboub Boualem El-Harrach, et le deuxieme au centre ville de Boumerdes, avait bénéficié d’un autre contrat avec l’administration de la wilaya d’Illizi, en dépit de l’existence de plusieurs dizaines d’avocats au niveau de cette wilaya. 

Le bâtonnat national interviendra-t-il, enfin, pour mettre un terme à cette mascarade portant un préjudice certain a la déontologie et a la noblesse de cette profession ?

belkaid1.jpgbelkaid1.jpgbelkaid1.jpgbelkaid1.jpgbelkaid1.jpgbelkaid1.jpgbelkaid1.jpg



Plus d’articles sur : pompier003.unblog.fr


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Une réponse:

  1. algerien pur écrit:

    il n ya pas que lui qui pratique cette chaawatha

    la justice en algerienne est bourrée jusqu’au cou par ce genre de soit disant cadre de la JUST JUST JUST …….EN 4010 nous pouvons dire JUSTICE HE HE HE HE HE

Laisser un commentaire

Association pour une Meille... |
NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | saharalibre75
| romaindesforges
| LGP 2008