Pays riche, peuple pauvre !

Bienvenue sur le blog d’Omar Saada.

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 25 avril 2009
Archive pour le 25 avril, 2009


Le félon des syndicalistes algériens !

25 avril, 2009
Non classé | 21 réponses »

utennavn.jpg                                                     

                     Quand un âne se couvre de la peau du lion ! 

 

Le 8 avril 2009, la veille de la mascarade présidentielle algérienne, de retour chez mois après une journée de travail, j’ai écouté la chanson bédouine Eddachra, de cheikh Atallah.  Dans l’un de ses couplets, elle m’a rappelé un cours de lecture que l’instituteur d’arabe nous a enseigné, moi et mes camarades,  lorsque nous étions en primaire. C’était une petite histoire qui s’intitule  Himar fi djildi assad (ce qui veut dire un âne dans la peau d’un lion). Vu notre jeune age, cette leçon nous a tellement amusé que l’on a passé des ans et des ans à se la raconter.  A cette époque, a la fin des années 60, nul parmi nous n’avait imaginé que cette anecdote des temps jadis se reproduira des siècles et des siècles plus tard, et devient courante au point que même les animaux voient en nous, les êtres humains, les plus abrutis. 

Regardez attentivement l’énergumène de la photo d’en haut et essayez de comprendre quelque chose a cette logique qui met un être humain dans une situation indissociable de notre âne des temps jadis ? Essayez de comprendre les raisons d’une telle folie, d’une telle bassesse, de cet individu en uniforme ? Certains, notamment les pompiers algériens qui le connaissent peu, ou mal,  s’étonneront sans doute comment un profane en informatique, tel que moi, parvient, avec autant de professionnalisme, a réussir un montage a même de mettre en gène, et l’intéressé lui-même et les plus grands informaticiens du monde. Cependant, ceux qui connaissent parfaitement la nature de cet individu seront persuadés que ce n’est pas un montage, ni un truquage, et que l’image est bel et bien authentique.

Il s’agit, en effet, d’une photo exclusive prise par le photographe du quotidien algérien arabophone « El-Fadjr » et  publiée, le 19 fevrier 2003, sur la une dudit journal. Au milieu, c’est l’acteur principal de ce coup de théâtre : le bagarreur. Il ne s’agit pas bien sur de la star internationale du cinéma Charles Bronson, mais du  pompier algérien, plutôt du félon des syndicalistes  Selloum Zidane. Un prétendu homme du feu qui  n’a jamais participé durant sa carrière à l’extinction d’un  feu, même ceux qui se déclarent couramment dans la décharge publique de Oued Smar. Il n’a jamais secouru une victime d’accident, d’inondation, d’un séisme. Bref, il n’a jamais effectué une intervention, même la plus banale. 

Depuis son enrôlement dans les rangs de la protection civile au début des années  1980  – si  ma mémoire est bonne -  il a toujours été serveur de café et de soda dans le foyer de l’unité nationale de Bordj El-Bahri. D’ailleurs, il le faisait aussi pour nous – nous étions a l’époque des stagiaires a l’ENPC –  toujours au delà d’une longue attente ou d’une petite altercation verbale. 

Comble de l’ironie, Selloum Zidane va se retrouver, 10 ans plus tard, secrétaire général du syndicat national des agents de  la protection civile, affilié a UGTA de l’ignoble Abdelmadjid Sidi Said affilié de sa part a la dictature algérienne. Après tout, notre bagarreur n’est pas moins mieux que les corrompus nationaux de ladite organisation à savoir l’ex docker au port d’Alger Salah Djenouhet et Abdellali Meziani l’ex dockers a l’EDIMCO d’Oum El Bouagui (avec ma considération a toute personne qui bosse au lieu de voler). 

 La mission primordiale de Zidane Selloum et ses compères, de cet odieux syndicat, consistait a briser, tout d’abord,  les fondements du corps de la Protection civile en se débarrassant de ses probes « Officiers», à l’exemple de l’ex DG Med Benaissa, l’ex commandant Said Slimani, et d’autres cadres marginalisés jusqu’à la démission, la retraite ou la mort; une machination ignominieuse qui leur a permis, un peu plus tard, de défricher le terrain pour comploter  a leur guise avec des «officiettes», tels Hammache, Kaabache, Rekkache, Debbache, Beggache, Oued El-Harrach et, du coup, se permettre le détournement de sommes faramineuses prélevées indûment des salaires du personnel, a travers la mutuelle et les œuvres sociales. 

Cette image prise lors d’un prétendu rassemblement de protestation des syndicalistes du SNAPC/UGTA, devant le siège de la DGPC de Hydra, démontre, sans surprise, ô combien Selloum est chevronné dans la réalisation des coups de théâtre et des scénarios trompeurs qui ont fait de lui un leader indétrônable dans la violation des droits fondamentaux des pompiers. Les deux figurants, habillés en costume et cravate, sont des hauts responsables à la direction générale de la protection civile. Je vais taire leur identité, par respect à leur personne, car ces derniers ne se trouvaient la, en face de la camera de la presse, que pour calmer, voire maîtriser, ce gentil lapin, pour ne pas dire cet âne simulant la rage d’une bête féroce, voire d’un lion, alors que la vérité est tout autre. Bref, Quel qu’il soit, de race humaine ou bestiale,  il mérite tous les bravos, pour avoir réussi a duper les plus avertis et à sauvegarder sa place depuis 1990 et ça continue. 

Regardez le comment il se bagarre pour cette place, on dirait que c’est sa bien aimée, sa deuxième épouse, sa concubine. Même les membres les plus proches de son clan, il leurs tire dans les pattes, il les traîne dans la boue, dans la merde ? Et bien tout ça est tout simplement pour la responsabilité, pour la tarte, c’est-a-dire pour l’argent… et quelle argent ?  des contribuables : les sapeurs pompiers ! 

Des dizaines de milliards puisés chaque année dans les comptes des contribuables,  depuis la création de sa maudite mutuelle nationale des agents de la protection civile et le fond des œuvres sociales. Des milliards qui profitent a lui, Mustapha El-Habiri, les auxiliaires et les pions qui gravitent autours. Ses complices de la direction générale de Hydra n’omettent jamais l’augmentation systématique du taux de participation sans l’aval des contribuables. Les services comptables d’El-Habiri  décident à la place des autres – ça s’appelle fifty-fifty- et haro a celui qui ose comprendre, ou rouspéter ! 

Dans le siège de Bab Ezzouar, une structure d’intervention transformée, avec l’aval du coureur de jupon El-Habiri, en un lieu de débauche et de business, ils se comportent comme des empereurs ou des nouveaux Feraouns. Il disposent de tout, y compris d’esclaves modernes et de domestiques qui  profitent eux aussi de cet argent des contribuables sous divers prétextes, tantôt pour construire des logement, des usines, des boulangeries et des locaux commerciaux qui profitent a un groupe bien connue, tantôt en épuisant de l’argent cash.   

Pompiers d’Algérie :

Maintenant que le DG Mustapha (Lazrag) El-Habiri est réélu a la tête de votre institution avec la bénédiction de « Boutech » qui vient d’être réélu a la tête de votre pays, Selloum Zidane, qui s’est toujours opposé a votre nouveau statut particulier,  va entreprendre illico presto la défense de votre droit à une vie décente, au respect, a la dignité. Pour cela, il demandera à « Boutech », par le biais d’El-Habiri, de répondre favorablement à votre plate-forme de revendications, renvoyée aux calendes grecques, à savoir le statut particulier, la prime de rendement, la rémunération des 80 heures/mois de travail supplémentaire…etc. Mieux encore, il va vous rembourser les milliards dilapidés, par lui est les rapaces de Hydra et de Bab Ezzouar, et vous fera  bénéficier également d’une hausse de salaire égale a celle des « debs-butés » laquelle, au lieu de vous la donner par la main droite, il vous dépossède de la main gauche pour renflouer la caisse noir de sa maudite mutuelle et le fond des œuvres sociales. 

 Sachez que dans tous les pays du monde, les vrais syndicalistes ne font que défendre les travailleurs exploités, tandis qu’en Algérie, ils ne produisent que  la vie pour eux et leurs proches et la mort pour le reste. Quel malheur pour les uns, quel bonheur pour les autres! 

Alors qu’attendez-vous donc pour vous réveiller ? Pour vous soulever ? Pour vous révolter contre ce charognard qui a usé votre force ? Il vous a transformé en moutons que l’on mène à l’abattoir sans rechigner ! Le pain noir, que la concussion de cet illettré vous fait manger, mérite-t-il cette oisiveté, cette humiliation, cette crainte ? N’est-il pas temps d’agir afin que vous soyez  considérés en tant que tel, comme tous les pompiers du monde. 

Mais pour cela, il va falloir tout d’abord vous débarrasser de cette mauvaise graine qui a fait de vous des simples clowns d’un carnaval dont les réalisateurs ne se contentent que de vous faire valser, devant la porte principale du complexe de Dar El Beida, aux ministres étrangers parvenant de l’aéroport (de la Tunisie par exemple ?!), dans les tribunes du stade du 5 juillet ( lors de la finale de la coupe d’Algérie!?) alors que la noble mission qui vous incombe  est sérieusement entamées.  Le courage de dénoncer, de combattre Zidane Selloum, Mustapha (Lakhdar)El-Habiri , les auxiliaires et les autres pions qui gravitent autour fait-il peur a certains d’entre vous ? 

p5.jpg

La nouvelle mission des sapeurs pompiers de Mustapha El-Habiri : le cirque !

 

OMAR SAADA

Adresse du blog : pompier003.unblog.fr

Association pour une Meille... |
NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | saharalibre75
| romaindesforges
| LGP 2008